Mardi, 27 février 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 48 s

La construction de la prison de Roberval débutera au mois d'octobre 2012

Le 12 juillet 2012 — Modifié à 00 h 00 min le 12 juillet 2012
Par Karine Desrosiers

La construction de la prison de Roberval débutera au mois d'octobre 2012

La construction du centre de détention régional de Roberval s'amorcera d'ici le mois d'octobre 2012. Les premiers appels d'offre, quant à eux, seront rendus publics d'ici le mois de septembre.

C'est la confirmation qu'est venue adresser le ministre responsable du Saguenay—Lac-Saint-Jean, Serge Simard, au nom de son confrère du ministère de la Sécurité publique, Robert Dutil.

« La décision a été prise au conseil des ministres la semaine dernière. On a voulu faire une annonce le plus vite possible pour rassurer la population », a déclaré Serge Simard.

La prison sera livrée dans un délai de 30 mois, soit vers la fin de l'année 2014. Les coûts du projet sont passés de 107 M$ à 115 M$. Une indexation liée au coût de la vie de même que des frais supplémentaires découlant de la nature du sol expliquent cette hausse.

L'établissement comptera 180 cellules plus une trentaine de places pour les peines discontinues. La superficie sera de 16 000 mètres carrés par rapport au terrain de 132 000 mètres carrés. Il sera situé sur le boulevard Horace-J.-Beemer.

Une cinquantaine de nouveaux emplois seront créés en plus de ceux générés lors de la construction.

« Dans l'histoire de la ville de Roberval, c'est le plus gros projet jamais réalisé. Au cours des dernières années, Roberval s'était beaucoup sacrifié. Nous avons perdus beaucoup de services en santé en raison de la désinstitutionalisation. Aujourd'hui, Roberval retrouve ses lettres de noblesse de ville de services », souligne la maire de Roberval, Michel Larouche.

Anciennes prisons

En ce qui concerne les anciennes prisons de Roberval et Chicoutimi, elles seront fermées. « Ce sont de vieux bâtiments qui n'ont pas subi d'améliorations depuis des années et qui ne répondent plus aux normes. Ils sont désuets, ont des problèmes de ventilation et sont situés dans des endroits peu propices au centre-ville », a rappelé M. Simard.

Toutefois, l'avenir des bâtiments reste à définir. À Roberval, un quartier de détention pour la comparution des accusés devra être construit. De plus, comme il manque d'espace au Palais de justice, il est probable qu'une partie de l'édifice soit converti pour régler la problématique.

À Chicoutimi, aucune décision n'a encore été prise. Le député Stéphane Bédard a réclamé la construction d'un bloc cellulaire à Chicoutimi. Serge Simard ne ferme aucune porte.

« C'est prématuré de dire si je suis favorable ou non. Une analyse devra être faite pour s'assurer que la logistique des palais de justice et de la prison régionale soit prise en compte et que la justice soit bien servie. On a jusqu'en 2014 pour le faire », conclut Serge Simard.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES