Projet de 7,9 M$ pour franchir les rivières Péribonka et Ashuapmushuan

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
Projet de 7,9 M$ pour franchir les rivières Péribonka et Ashuapmushuan
La MRC de Maria-Chapdelaine souhaite passer à la phase II de développement de la Passerelle du 49e, un projet de 7,9 M$. Ici, la passerelle sur la rivière Mistassibi. (Photo : courtoisie - D. Gobeil)

La MRC de Maria-Chapdelaine entend aller de l’avant avec la phase II de la Passerelle du 49e, qui consistera à aménager des passerelles pour quads et motoneiges sur les rivières Péribonka et Ashuapmushuan. Un projet de 7,9 M$.

« Cette somme comprend trois actions, soit la passerelle sur la Péribonka pour se connecter aux Monts-Valin, des travaux de gravelage et de réfection ainsi que l’aménagement d’une passerelle en porte-à-faux sur la Ouasiemsca, puis la passerelle sur la rivière Ashuapmushuan », a indiqué le préfet de la MRC de Maria-Chapdelaine, Luc Simard.

Celui-ci a toutefois précisé que ces projets sont conditionnels à une aide financière des paliers de gouvernements qui couvrirait 50 % de la facture. On entend aussi discuter avec les partenaires que sont les MRC du Fjord-du-Saguenay et Domaine-du-Roy pour voir si elle pourrait contribuer.

« Nous allons approcher nos voisins et avoir des discussions avec eux. On ne présume de rien, mais le projet a obtenu une belle réception et c’est une infrastructure qui bénéficiera à la région. »

Le Parc régional des Grandes-Rivières du lac Saint-Jean, qui agit comme maître d’œuvre dans ce dossier, a déjà en main les études de faisabilité pour les passerelles sur la Péribonka et l’Ashuapmushuan.

La rapidité avec laquelle on pourra obtenir le financement fera foi de tout, mais on souhaiterait pouvoir procéder à la construction en vue de 2021.

« L’intention est de pouvoir circuler sur les passerelles en 2021, ce serait le scénario idéal. Mais, pour l’instant, on ne peut pas affirmer que ce sera le cas puisqu’il faut obtenir le financement », précise Dominique Gobeil, directeur général au Parc des Grandes-Rivières du lac Saint-Jean.

Chose certaine, la phase II de développement de la P-49 est un élément clé pour obtenir les retombées escomptées. Déjà, les motoneigistes et quadistes sont au rendez-vous, mais l’ouverture des sentiers vers Fjord-du-Saguenay et Domaine-du-Roy par les nouvelles passerelles fera toute la différence.

« La phase I, c’était plus ou moins 90 % du travail qu’il y avait à faire. La phase II représente peut-être 10 % du travail, mais donnera 90 % des résultats. »

Quad

En plus des passerelles, les travaux de gravelage qui sont prévus constituent un ajout d’importance pour la pratique du quad.

« Le gravelage permettra de donner aux quadistes le même niveau d’expérience auquel les motoneigistes ont droit actuellement. Il y a aussi de l’harmonisation de sentier qui est prévue dans certains secteurs où il y a des opérations forestières. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des