Le Bloc Québécois plaide pour une table de concertation locale en matière d’immigration

Photo de Julien B. Gauthier
Par Julien B. Gauthier
Le Bloc Québécois plaide pour une table de concertation locale en matière d’immigration
Mario Simard, Christine Normandin et Alexis Brunelle-Duceppe. (Photo : Courtoisie)

Réunis en conférence de presse hier à Jonquière, les députés de Lac-Saint-Jean, Alexis Brunelle-Duceppe, de Jonquière, Mario Simard ainsi que la porte-parole du Bloc Québécois en immigration, Christine Normandin, ont proposé la création d’une table de concertation qui réunira des intervenants des milieux fédéral, provincial, municipal et institutionnel, une idée qui émane des acteurs du milieu.

Les élus souhaitent ainsi que la région parle d’une seule voix afin de régler les problématiques d’immigration.

« On fait face à un système archaïque. Les délais sont incroyables et la pandémie a accentué le problème. Présentement, plusieurs personnes sont victimes des délais dans le traitement de leur demande. Comme députés, nous pouvons fournir un accompagnement, mais nos services gagneraient encore à être connus dans la communauté », explique Alexis Brunelle-Duceppe.

Un système qui manque de souplesse

Parmi les problématiques récurrentes évoquées, les élus font notamment mention du manque de souplesse pour les travailleurs étrangers temporaires, mais aussi, pour plusieurs étudiants étrangers qui, en raison de la pandémie, ont dû retarder leur session.

Les dossiers en immigration sont souvent très complexes et touchent plusieurs paliers. C’était donc fondamental d’avoir accès à un lieu de concertation pour éviter de travailler en vase clos », explique Mario Simard.

Selon un porte-parole du bureau de M. Brunelle-Duceppe, des rencontres et des discussions sont encours afin d’inviter des organismes favorisant l’accueil des immigrants et des élus de prendre part à la table de concertation.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des