Actualités

Temps de lecture : 2 min 15 s

Des pancartes « Danger de noyade » installées sur la Mistassibi

Le 18 septembre 2012 — Modifié à 00 h 00 min le 18 septembre 2012
Par Karine Desrosiers

Des pancartes « Danger de noyade » installées sur la Mistassibi

À l’insu de la Ville de Dolbeau-Mistassini

Dolbeau-Mistassini – Des pancartes visant à prévenir les gens des dangers de noyade dans certains secteurs de la rivière Mistassibi ont été installées en fin de semaine dernière par Denis Gilbert, un proche du jeune Frédéric Gilbert qui est mort noyé le 11 août dernier près du camping des Chutes. Sans autorisation, M. Gilbert a pris sur lui de sensibiliser les gens aux dangers que comporte la baignade dans ces secteurs pourtant interdits.

Les affiches en question indiquent « Danger risque de noyade » et ont été disposées au nombre de cinq sur les rivages de la Mistassibi. Entre autres, on peut en repérer une au camping des Chutes, près du lieu où Frédéric Gilbert a perdu la vie, ainsi qu’à l’Île Talbot et à la plage de la Pointe-des-Pères.

« Frédéric était mon petit cousin et ayant moi-même passé près de la noyade dans la rivière Ashuapmushuan en 93, j’ai décidé de former un regroupement afin de sensibiliser les gens aux dangers que comporte la baignade dans ces rivières. Je n’ai pas vu beaucoup de signalisation sur place alors j’ai pris l’initiative d’en poser », explique Denis Gilbert.

Ce dernier n’a toutefois pas demandé l’autorisation pour installer ses pancartes. Du côté du camping des Chutes, qui est sous la gestion de la Société de gestion environnementale (SGE), on ignorait que ces pancartes avaient été ajoutées pendant la fin de semaine, mais on ne s’y oppose pas nécessairement.

« Ce n’est pas un problème pour nous, mais la décision ne nous appartient pas. C’est à la ville de décider si les pancartes doivent être retirées. Pour ma part, je n’ai pas de problème à les laisser là si nous ne recevons pas d’ordre contraire », a indiqué Harris Minville, directeur général à la SGE.

Le maire Georges Simard, pour sa part, a indiqué qu’il prendrait connaissance des pancartes en question, sans se prononcer à savoir si on les conserverait ou on les retirerait. D’un point de vue strictement légal, tout semble laisser croire que les affiches seront enlevées puisque aucune demande officielle n’a été acheminée pour leur installation.

Regroupement Fred

Résident du secteur La Baie, Denis Gilbert a formé le Regroupement Fred, avec l’autorisation des parents de Frédéric Gilbert, afin d’en faire un organisme à but non lucratif visant à faire de la sensibilisation aux dangers de noyade. Estimant que la signalisation est souvent déficiente, il a donc installé plusieurs pancartes sur les rivages de la Mistassibi et de l’Ashuapmushuan.

Outre les cinq pancartes que l’on retrouve le long de la Mistassibi, Denis Gilbert en a planté une dizaine sur les rives de la rivière Ashuapmushuan. « J’en ai mis dans le secteur de la Petite Chute à l’Ours et de la plage de la Chute à Michel », précise-t-il, ajoutant que n’eut été de l’intervention de feu M. Clermont Ménard, il se serait noyé dans cette rivière en 1993.

Le regroupement a préparé un nouveau modèle d’affiche que l’on voudrait bien installer l’an prochain, notamment afin de souligner l’anniversaire du décès malheureux de Frédéric Gilbert. La pancarte en question indiquerait : « Fred vous dit Danger, FREquence De noyades élevée ». Idéalement, le regroupement voudrait étendre cette initiative à d’autres rivières du Québec.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES