Actualités

Temps de lecture : 1 min 27 s

Une capacité de production de 140 000 tonnes annuellement

Le 24 août 2012 — Modifié à 00 h 00 min le 24 août 2012
Par Karine Desrosiers

Une capacité de production de 140 000 tonnes annuellement

Machine à papier numéro 5

La réouverture de l’usine Papetière Dolbeau et Cogénération Mistassini, annoncée par la direction de PFR touchera trois départements aux installations situées sur la 4e Avenue à Dolbeau-Mistassini. L’opération de la machine à papier numéro 5 devrait permettre la production de 140 000 tonnes annuellement de papier servant aux encarts publicitaires (circulaires).

Construite en 1997 la machine numéro cinq sert à la fabrication de papier à impression SCB, un papier qui contient de la glaise pour obtenir un papier plus lustré. Avec une vitesse de rotation de 1150mètres/min, soit l’équivalent de 70 km/h, la machine a une capacité de production de 300 rouleaux de papier quotidiennement.

Le papier est produit sur des bobines qui ont un poids de 25 tonnes. La longueur de la feuille d’une bobine représente la distance entre Dolbeau-Mistassini et Péribonka.

PCTM

L’autre département de l’usine qui sera sollicité pour la fabrication du papier est celui de la pâte chimicothermique (PCTM). Construit en 1987 ce département doit fournir la machine numéro 5 en pâte. Trois lignes principales de raffineurs et deux raffineurs de rejet constituent les principaux événements des équipements de ce département.

La fabrication de la pâte chimicothermique se fait selon le procédé suivant : les copeaux sont chauffés à la vapeur puis déchiquetés dans les raffineurs. À la sortie des raffineurs, le produit passe par diverses étapes de lavage, d’épuration, de tamisage et d’ajout d’additifs avant d’être envoyé à la machine à papier. Pour produire une tonne de papier fini, 1,2 tonne de copeaux sont nécessaires.

Centrale thermique

Le département de la centrale thermique est aussi nécessaire pour le redémarrage des opérations à l’usine de Dolbeau-Mistassini. En plus de produire la vapeur nécessaire à la fabrication du papier, la centrale sert aussi à la production d’électricité. La bouilloire a été construite en 1993 et est alimentée à la biomasse. En 1997 on a procédé à la conversion de la bouilloire pour un procédé de cogénération. Le groupe turbo-alternateur installé en 1997a une capacité approximative de 26 MW. La production d’électricité du groupe turbo-alternateur représente la consommation d’environ 8 000 résidences.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES