Mardi, 23 juillet 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 34 s

Bientôt un vin rosé à base de canneberges

Deux médailles d’argent pour le Vin rouge B Sauvage

Denis Hudon
Le 06 juillet 2024 — Modifié à 08 h 39 min le 06 juillet 2024
Par Denis Hudon - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

La Fabrique 1870 vient de remporter deux médailles d’argent dans le cadre de la compétition nationale de vins et alcools du terroir Coupe des Nations, édition 2024. Elle a été primée pour son vin rouge B Sauvage, cuvée 2021 et cuvée 2022.

Il s’agit d’un vin rouge à base de bleuets sauvages, 100 % régional. Une reconnaissance qui réjouit le principal actionnaire Karl Lepage.

« C’est un concours à l’aveugle et c’est ce qui rend encore plus fier. C’est une belle reconnaissance et aussi une excellente visibilité pour notre entreprise et notre produit. C’est une belle tape dans le dos », lance Karl Lepage qui est aussi directeur des opérations.

L’entreprise a quitté ses installations de Normandin et est maintenant installée à Saint-Félicien. Elle occupe tout l’espace dans l’ancien bâtiment de Garage Toyota.

Avec le déménagement et quelques difficultés d’approvisionnement à la SAQ, il n’y a pas eu de production en 2023.

« C’est complexe la mise en marché et ça demande beaucoup de temps et d’effort. Il faut être patient avec la SAQ », constate Karl Lepage.

Rappelons qu’à sa première année, 11 000 bouteilles de B Sauvage ont été produites et environ 35 000 bouteilles la deuxième année (2022). Une prochaine production du B Sauvage est prévue cet automne.

En attendant, le vin B Sauvage est disponible dans au moins 70 succursales de la SAQ à travers le Québec, incluant les celles au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Bientôt un rosé à base de canneberges

La Fabrique 1870 mise aussi sur un nouveau produit, un vin rosé à base de canneberges qui sera bientôt disponible à la SAQ et dans les épiceries. Le vin est fabriqué à partir de canneberges congelées.

« On veut développer le marché des épiceries tout en élargissant notre distribution à la SAQ. On aimerait bien pour la première année de notre rosé produire au moins 10 000 bouteilles. L’avantage avec le rosé à base de canneberges, c’est qu’il est beaucoup plus facile à produire et on peut le sortir plus rapidement qu’un vin rouge. C’est un produit davantage de masse », indique Karl Lepage.

Pour le moment, Karl Lepage et les deux autres actionnaires veulent élargir leur marché en sol québécois. Ils tâtent aussi les opportunités de développer le marché du côté de l’Ontario et des provinces de l’Ouest canadien, avant de regarder vers les États-Unis, l’Europe ou l’Asie.

 

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES