Actualités

Temps de lecture : 1 min 29 s

La folle traversée de Philippe: L'oeuvre ultime d'un cinéaste regretté

Yohann Harvey Simard
Le 30 août 2022 — Modifié à 13 h 49 min le 30 août 2022
Par Yohann Harvey Simard - Journaliste de l'Initiative de journalisme local

La folle traversée de Philippe: L'oeuvre ultime d'un cinéaste regretté

La bande Sonimage s’associe aux Films de La Baie pour la distribution du documentaire La folle traversée de Philippe, réalisé par Stéphanie Gagné.

Le documentaire coscénarisé par Philippe Belley et Stéphanie Gagné sera diffusé en avant-première mondiale le 1er septembre, à 19 h, à la salle Pierrette-Gaudreault du Mont-Jacob à Jonquière. Le film sera ensuite diffusé le 3 septembre prochain à 22 h 30 sur Ici Radio-Canada Télé au Saguenay-Lac- Saint-Jean, a-t-on indiqué ce matin par voie de communiqué

Avec Phillipe Belley comme protagoniste, La folle traversée de Philippe met en scène le parcours d’un père qui décide de vivre son rêve le plus fou : traverser le lac Saint-Jean à la nage avec sa fille, Clara.

Le documentaire les suit durant deux années d’entraînement au cours desquelles naîtront de grandes amitiés. Mais la traversée ira bien au-delà du 32 km prévu et transformera profondément leur existence et celle de leurs proches, mais également celle de l’amie et associée de Philippe, Stéphanie. Il s'agit d'une histoire de courage et de détermination, autant que d’amitié, d’amour et de résilience.

Un lègue important 

Par ailleurs, Phillipe Belley ayant tragiquement perdu la vie avant la fin du tournage, la sortie du documentaire revêtira une dimension profondément émotive.

En effet, rappelons que le 12 août 2021, le réalisateur et documentariste saguenéen a été pris d'un malaise alors que lui et sa fille s'entraînaient en vue de leur traversée du lac Saint-Jean. Malgré les tentatives de réanimation des secouristes, celui qui est également fondateur de Les Films de La Baie s'était alors éteint à l'âge de 39 ans.

En dépit de son jeune âge, Philippe Belley a eu le temps de se hisser à titre de figure bien connue et respectée de la scène médiatique et culturelle du Saguenay-Lac-Saint- Jean. Certains de ses documentaires ont marqué la cinématographie régionale, en passant notamment par La Reine du Sébaste, L’usine et ma vilaine mémoire de 9 ans, Le pays des bleuets et Aux rythmes du monde : couleur sur fond blanc.

Autrement dit, c'est un lègue considérable que Philippe Belley laisse derrière lui, et c'est à titre posthume qu'il nous livre son oeuvre ultime: La folle traversée de Philippe.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES