Mardi, 27 février 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 13 s

Caribou forestier:Laurent Lessard rencontre les maires de la région

Le 12 avril 2016 — Modifié à 00 h 00 min le 12 avril 2016
Par Karine Desrosiers

Caribou forestier:Laurent Lessard rencontre les maires de la région

FORÊT BORÉALE. . Plus d’une vingtaine de maires du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont répondu à l’appel du ministre des Forêts, de la Faune et des parcs, Laurent Lessard, et participé à une rencontre d’information sur l'application de la nouvelle politique concernant la protection de l’habitat du caribou forestier, rencontre qui s’est déroulée à Saguenay lundi.

Participant à cette rencontre, le maire de Dolbeau-Mistassini, Richard Hébert, a indiqué que le ministre Lessard voulait connaître la réaction des élus de la région sur cette politique, et répondre à des appréhensions manifestées par les élus locaux. Richard Hébert s’est dit heureux de constater que le ministre était en mode solution pour atténuer les impacts reliés à la sauvegarde du caribou for5estier au Québec. Le maire de Dolbeau-Mistassini affirme que le ministre a été clair quant à l’intention du gouvernement de mettre en place une politique qui veut sauver le caribou tout en atténuant les effets négatifs sur les emplois en forêt.

« En créant des aires protégées dans le secteur des Montagnes Blanches et de la Broadback, le ministre permet de redonner aux entreprises forestières leur certification quant à la norme FSC », souligne Richard Hébert. Cette mesure servira à maintenir les emplois puisque les compagnies pourront de nouveau afficher que leurs opérations sont conformes à la norme selon les propos du ministre.

Dans l’ensemble, les maires de la MRC de Maria-Chapdelaine et du Domaine-du-Roy qui ont participé à la rencontre se disent heureux d’être consultés sur ces politiques, étant donné que leurs citoyens sont grandement touchés par tout ce qui relève de l’exploitation forestière sur leur territoire. « Pour les élus ce sont des moments privilégiés pour faire part des conséquences tant environnementales, économiques et sociales de telles politiques», de conclure le maire Richard Hébert. —J.S.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES