Jeudi, 22 février 2024

Actualités

Temps de lecture : 1 min 27 s

La MRC et la France partagent leurs façons de faire

Le 21 septembre 2012 — Modifié à 00 h 00 min le 21 septembre 2012
Par Karine Desrosiers

La MRC et la France partagent leurs façons de faire

Vie en milieu rural

Dolbeau-Mistassini – Les petites communautés de la France ne sont pas étrangères aux défis de vivre en milieu rural que nous connaissons dans la MRC de Maria-Chapdelaine. C’est dans un esprit de collaboration pour trouver des solutions et tisser des liens que le préfet Jean-Pierre Boivin recevait, cette semaine, le maire de la commune de Saint-Privat-de-Vallongue, Marcel Poudevigne.

Cette visite du maire Poudevigne fait suite au voyage qu’a complété le préfet Jean-Pierre Boivin en France en juin dernier. « Nous nous étions rendus en France afin de regarder le fonctionnement municipal là-bas. C’est intéressant, car ils ont réussi, sans faire de fusion, à se partager des ressources, du personnel et des services sans perdre l’identité et l’autonomie financière de leurs municipalités », a précisé Jean-Pierre Boivin.

Marcel Poudevigne croit en effet qu’il est impossible pour les petites communautés rurales d’aller de l’avant sans s’associer pour se doter de services. « On est obligé de mutualiser, car on ne peut pas être chacun de son côté. La compétition est trop féroce pour les petits commerces », soutient-il.

Par ailleurs, M. Poudevigne souligne que chez-lui aussi, on s’inquiète de l’exode des jeunes vers les grands centres. « La matière grise quitte nos villages et sans matière grise, il n’y a pas de porteurs de projets », indique-t-il, ajoutant que ce sont les porteurs de projets qui permettent de dynamiser un milieu.

Lui-même entrepreneur, Marcel Poudevigne s’est dit séduit par ce qu’il a vu dans la MRC de Maria-Chapdelaine. « J’ai trouvé ici une potentialité que nous n’avons pas et je dois avouer que je suis un peu jaloux. On a aussi du bois, mais la topographie, avec les montagnes, fait que l’on ne sait pas trop comment l’exploiter. Je m’intéresse aussi au bleuet et encore une fois, c’est très difficile de l’exploiter chez nous avec la topographie », confie le maire de Saint-Privat-de-Vallongue.

Tant pour M. Poudevigne que pour le préfet Jean-Pierre Boivin, cette visite représente le début d’une collaboration qui permettra l’échange d’idées et de façons de faire pour mieux envisager le développement en milieu rural.

Abonnez-vous à nos infolettres

CONSULTEZ NOS ARCHIVES