Vincent Vallières a une recette bien à lui

Vincent Vallières a une recette bien à lui

Vincent Vallières.

Crédit photo : courtoisie - Jocelyn Riendeau

Avec sept albums à son actif, Vincent Vallières est une figure bien établie du paysage musical québécois. Malgré le succès, il affirme vouloir savourer chaque instant de cette carrière.

C’est dans cet esprit qu’il s’amène à Alma, le 31 janvier, puis à Dolbeau-Mistassini, le 1er février, afin d’y présenter son spectacle tiré de son plus récent album, Le temps des vivants.

« L’album a paru à la fin mars 2017, alors la tournée a presque un an. C’est un spectacle qui va vraiment dans plusieurs directions. On a des moments très intimes, avec juste une voix et un piano ou une guitare, et des bouts plus rock’n’roll », précise Vincent Vallières, dans un entretien avec Trium Médias.

Celui-ci ajoute qu’il se garde toujours une marge de manœuvre afin d’adapter son spectacle selon différentes circonstances, que ce soit des demandes du public ou encore des événements qui retiennent l’attention.

« Le spectacle n’est pas toujours le même chaque soir. Il faut être à l’écoute du public. Si on fait toujours la même chose, le public va se rendre compte qu’on n’est pas dedans. Il doit y avoir un côté interactif. »

Conserver le feu sacré

Pour Vincent Vallières, conserver le feu sacré pour la musique, c’est maintenir l’état d’esprit qui prévalait à ses débuts.

« Moi, je fais de la musique depuis le secondaire. Évidemment, j’ai beaucoup évolué et je comprends mieux les choses qu’auparavant, mais j’ai encore des amis avec qui on joue dans des locaux et j’y ai encore vraiment du fun! Cet esprit de local, il faut le conserver dans nos répétitions. »

Il semble que cette approche ait porté ses fruits, puisque l’auteur-compositeur-interprète a connu un succès important. C’est une recette qu’il compte emporter avec lui aux quatre coins du Québec, là où le mène sa tournée.

« J’ai envie de vivre chaque moment, car je suis conscient de la chance que j’ai de pouvoir faire cette carrière dans un petit marché. »

Poster un Commentaire

avatar