Veronica fébrile de présenter son premier album

Veronica fébrile de présenter son premier album

Veronica lance son tout premier album le 21 novembre, à la Salle Desjardins-Maria-Chapdelaine.

Crédit photo : courtoisie

Après un an et demi de travail, Véronique Boulianne, qui adopte le nom de scène de Veronica, est impatiente de présenter son tout premier album au public.

Intitulé That kind of girl, cet album à saveur country sera lancé officiellement le 21 novembre à l’occasion d’un spectacle à la Salle Desjardins-Maria-Chapdelaine de Dolbeau-Mistassini.

« Il y a dix pièces sur l’album. On y retrouve du country pur, du country rock et du country folk. On va se promener un dans un peu tous les genres », explique Veronica, qui signe chacun des textes mis en musique par Frédéric Desautels.

Comme l’indique le titre, That kind of girl est un album en anglais, une décision qui rejoint les goûts musicaux de son auteure.

« Le country, c’est ce que j’aime le plus et mes inspirations sont le country américain et le country canadien anglophone. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé d’écrire en anglais. »

Fébrile

C’est le public dolmissois qui aura la chance d’entendre en premier le nouveau matériel de Veronica, pour qui il était naturel de se produire avant tout devant les siens.

« J’y tenais, car plusieurs personnes de Dolbeau-Mistassini me suivent et m’encouragent depuis plusieurs années. En plus, j’ai eu une opportunité avec la Salle de spectacle, alors ce sera vraiment une belle expérience. »

Ce premier lancement à Dolbeau-Mistassini sera suivi d’un second lancement à Québec, le 27 novembre. Pour l’artiste, c’est l’aboutissement de nombreux mois d’efforts. De quoi être fébrile.

« Je ne suis pas quelqu’un de stressé, mais je suis très fébrile. Ça fait un an et demi qu’on y travaille et on a passé un mois en studio. On a hâte de montrer notre matériel, de se promener, de jouer et de chanter avec les gens. »

Été occupé

Veronica entend se tenir très occupée lors de la prochaine saison des festivals et événements. Comme plusieurs artistes de ce milieu, elle mène une carrière musicale en parallèle avec son emploi régulier.

« À moyen ou long terme, c’est sûr que j’aimerais pouvoir faire seulement de la musique. On va travailler fort pour ça. Je vais contacter plusieurs festivals pour l’été et je vais également regarder du côté de l’Ontario et de l’Outaouais, où le country anglophone est très fort. »

Poster un Commentaire

avatar