Une soirée improvisée et rire assuré!

Une soirée improvisée et rire assuré!

L’un des responsables de la LID, Pierre-Yves Bédard, à l’extrême droite sur la photo, pense que la ligue continue de s’améliorer année après année. (Photo courtoisie – Nancy Gosselin Photos)

La Ligue d’Improvisation Dolmissoise (LID) promet de divertir les amateurs d’impro chaque semaine, et ce, à compter  de ce soir, mercredi 26 septembre.

À sa huitième année d’existence, la LID est de retour à la microbrasserie Le Coureur des Bois, pour une cinquième saison d’affilée.

Encore cette année, le duo père-fils formé de Gaétan et Pierre-Yves Bédard, s’occupe bénévolement du développement de la ligue. L’un arbitre, l’autre joue.

Rire assuré

Tous les mercredis, dès 20h, les Blancs affronteront les Noirs dans l’improvisoire, pour un duel où les vrais gagnants seront les spectateurs, toujours nombreux à chaque partie.

C’est plus de 15 joueurs qui s’alterneront chaque mercredi soir, dans l’improvisoire, à compter du 26 septembre. (Photo courtoisie – Nancy Gosselin Photos)

«On a une moyenne de plus de 45 spectateurs, et même 60 quelques fois. Le monde qui gravite autour de la ligue le dit que c’est du bon calibre et que l’on donne un bon show», selon l’arbitre en chef, Gaétan Bédard.

Il mentionne même avoir déjà reçu le témoignage d’une personne qui affirmait avoir plus ri pendant une partie de la LID que lors de spectacles d’humoristes professionnels!

Pierre-Yves Bédard, qui préside aussi le Bol d’Or, ajoute que les rires sont garantis et que l’ambiance festive que l’on retrouve à la microbrasserie fait de ces soirées d’improvisation un rendez-vous hebdomadaire mémorable.

«Tu ne sais jamais à quoi t’attendre quand tu viens voir une partie. C’est l’effet de surprise qui fait que c’est souvent encore plus drôle. Ce sont des situations qui durent deux ou trois minutes, donc ça passe vite. Ce n’est pas comme une pièce de théâtre. Tu rentres et tu sors de différentes histoires et ta soirée est finie!»

Pierre-Yves Bédard affirme qu’au Québec, «l’impro est au culturel, ce que le hockey est au sport!» (Photo courtoisie – Nancy Gosselin Photos)

Format accessible

Il affirme même que le moment et la durée du spectacle, d’environ 1h45, permet aux adultes de se permettre ce genre de sortie.

«En étant le mercredi, ça casse ta semaine en deux. Tu fais ton lundi et mardi. Tu viens voir le show d’impro le mercredi et tu passes une méchante belle soirée pour 2 $ seulement! Ça te recrinque pour le reste de ta semaine. En plus, ça te fait sortir de chez vous et de tes affaires quotidiennes.»

Les joueurs

Une quinzaine de joueurs formeront les différentes équipes qui s’affronteront à tour de rôle.

«On a toujours du nouveau monde qui se rajoute et depuis trois ans, on a un bon noyau et des joueurs-pivots qui sont solides. Ça aide la chimie.»

La première moitié de la saison se terminera juste un peu avant Noël. (Photo courtoisie – Nancy Gosselin Photos)

 

Poster un Commentaire

avatar