Un projet de 3 M$ pour Do-Mi-Ski

Un projet de 3 M$ pour Do-Mi-Ski

Le Centre plein air Do-Mi-Ski pourra difficilement reprendre un élan sans que l’on puisse compter sur un nouveau pavillon d’accueil

Crédit photo : Trium Médias - Serge Tremblay

Le dossier est prêt et il ne manque que l’aide financière des gouvernements pour que le Centre plein air Do-Mi-Ski puisse bénéficier d’un tout nouveau pavillon d’accueil. Un projet de 3 M$.

Le projet qui a été préparé comprendrait notamment la construction d’un tout nouveau pavillon d’accueil avec aire de restauration et billetterie, ainsi que l’aménagement d’une installation septique aux normes.

« Le chalet n’est plus en très bon état, on le sait. L’an dernier, on a essayé de faire un peu mieux et d’améliorer la situation. Je pense que si on veut aller plus loin avec ce site, on n’a pas le choix et on doit pouvoir compter sur un meilleur chalet », explique le maire de Dolbeau-Mistassini, Pascal Cloutier.

La Ville espère pouvoir se qualifier dans un programme où les gouvernements fédéral et provincial assumeraient les deux tiers de la facture. Difficile, cependant, de parler d’un échéancier.

« On a des signaux positifs du côté du fédéral, mais les élections provinciales ont ralenti le dossier. Est-ce que ce sera l’an prochain, dans deux ans ou dans trois ans? Je ne le sais pas, mais je pense que c’est un projet qui doit être fait. »

En attendant…

D’ici l’attente d’une subvention, les élus municipaux ont décidé qu’il était temps d’essayer de faire plus pour cette infrastructure locale. Aux prises avec un déficit récurrent, l’organisme doit pouvoir compter sur plus de prévisibilité.

« On a demandé au c.a. de nous tracer un portrait précis de la situation pour que l’on puisse bien connaître les coûts réels liés à l’opération du centre. On voulait être sur de bonnes bases pour pouvoir repartir à zéro et aller dans la bonne direction. »

Annuellement, la Ville octroyait à Do-Mi-Ski une subvention de 40 000 $ et épongeait le déficit à la fin de l’année, soit autour de 40 000 à 50 000 $. Cette année, les élus ont accepté de mettre un effort additionnel et d’injecter une somme de 100 000 $.

« Il y a une volonté de la part du conseil de maintenir le Centre Do-Mi-Ski. On pense que dans un contexte de pénurie de main-d’œuvre où on tente d’attirer des gens chez nous, Do-Mi-Ski fait partie d’une offre de service incontournable. C’est un beau site à développer. »

Poster un Commentaire

avatar