Un deuxième Coq d’Or d’affilée pour le St-Hubert de Dolbeau-Mistassini

Un deuxième Coq d’Or d’affilée pour le St-Hubert de Dolbeau-Mistassini

Pour les copropriétaires Audrey Dufour et Luc Lavoie, c’est l’apport constant de chacun des employés qui a fait la différence.

Crédit photo : courtoisie

Le restaurant St-Hubert Express de Dolbeau-Mistassini peut se targuer d’avoir remporté deux Coq d’Or consécutifs. Un petit exploit dans le contexte de pénurie de main-d’œuvre qui mène la vie dure au monde de la restauration.

Le Coq d’Or est attribué dans le cadre du programme d’excellence des rôtisseries St-Hubert à l’établissement qui compile le meilleur dossier en termes de qualité de produit, propreté des lieux et qualité du service.

Après deux ans d’éligibilité au programme d’excellence, c’est donc un score parfait pour le St-Hubert de Dolbeau-Mistassini, qui a aussi remporté le trophée du meilleur audit opérationnel.

« C’est une très belle fierté autant pour notre part que pour notre équipe. Ça prenait beaucoup de motivation de la part de toute l’équipe pour y arriver », souligne Audrey Dufour, copropriétaire.

Audrey Dufour et Luc Lavoie ne sont pas peu fiers de leur équipe.

Ambiance

Alors que la main-d’œuvre se fait rare, on pourrait croire qu’il est plus difficile de se montrer exigeant envers les employés. Facile, dans ce contexte, de simplement aller voir ailleurs puisque les postes à pourvoir sont nombreux.

« Je pense que la clé, c’est l’ambiance de travail, résume Luc Lavoie, copropriétaire. Oui, les gens travaillent pour obtenir un salaire, mais une bonne ambiance de travail compte pour beaucoup. »

À cet égard, le St-Hubert Express de Dolbeau-Mistassini fonctionne avec une petite équipe qui a fait sienne l’idée d’être parmi les meilleurs de tout le groupe St-Hubert. Environ la moitié de la vingtaine d’employés est là depuis l’ouverture du restaurant.

« Nous avons une petite équipe d’employés très polyvalents. Il faut pouvoir compter sur tout le monde, ça va des milléniaux jusqu’aux boomers. Chacun peut apporter quelque chose. »

Deux en deux

Pour les propriétaires, le fait d’avoir remporté deux Coqs d’Or en autant d’occasions est la démonstration que la main-d’œuvre locale est tout à fait convenable.

« Il y a eu plusieurs fermetures récemment en restauration dans le milieu. Il y avait peut-être trop de restaurants, mais ce n’est pas vrai que l’on manque de compétences à Dolbeau-Mistassini. Au contraire, c’est grâce à la qualité de nos employés qu’on arrive à vivre et à se positionner dans un marché très concurrentiel », soutient Luc Lavoie.

Poster un Commentaire

avatar