Traversée du lac à vélo : 300 braves affronteront la neige et le froid

Traversée du lac à vélo : 300 braves affronteront la neige et le froid

Crédit photo : courtoisie

La Traversée du lac à vélo connaîtra, de loin, son édition avec le plus d’envergure, du 15 au 17 février, alors que 300 athlètes enfourcheront leur fatbike pour affronter les glaces du lac Saint-Jean.

Ce n’est pas moins du triple de participants que lors des éditions précédentes, où seules 100 personnes avaient la chance de tenter le défi. Pour y arriver, l’organisation a prévu plusieurs départs différents répartis sur trois jours.

Les cyclistes partiront de Roberval pour rallier Péribonka, un périple de 32 km sur la neige et la glace.

« Notre limite, c’est l’enjeu de sécurité. On doit structurer notre itinéraire et nous avons ajouté plusieurs refuges sur le parcours. À 300 participants, on se limite encore, mais la priorité est d’assurer la sécurité des gens », souligne David Lecointre, directeur général de la Véloroute des Bleuets et fondateur de l’événement.

Encore une fois, des coureurs d’un peu partout sur la planète seront au rendez-vous et l’événement bénéficiera d’une couverture internationale, avec la présence d’une chaîne nationale française, notamment.

Activités

Pour David Lecointre, la Traversée du lac à vélo est une façon de rendre le lac accessible. Avec la piste de vélo bien damée et balisée, d’autres activités sont vouées à voir le jour.

« Il y a un promoteur qui a une formule de marathon sur glace qui se tiendrait après la Traversée du lac à vélo. Ce projet serait ni plus ni moins que le premier marathon sur glace au monde. Il y a place à agrandir le cercle d’activités sur le lac en hiver. »

Succès

En lançant ce défi, qui pouvait sembler un peu saugrenu en 2014, David Lecointre ne suspectait pas que l’événement susciterait autant d’intérêt quelques années plus tard.

« L’objectif, c’était de faire connaître notre lac. Je ne pouvais pas savoir que le fatbike allait passer la vague pour devenir une tendance. Avant tout, cependant, c’est le support des gens qui a fait la différence. »

Le fondateur de la Traversée du lac à vélo croit, en effet, que c’est l’implication d’une foule de bénévoles qui se sont approprié l’événement qui fait la différence.

« Pour moi, notre succès c’est l’affaire de deux choses : le lieu unique que représente notre lac gelé et l’implication exceptionnelle de la communauté. »

Poster un Commentaire

avatar