Taekwondo : populaire chez les plus jeunes; les ados peu nombreux

Taekwondo : populaire chez les plus jeunes; les ados peu nombreux

Le taekwondo est toujours populaire auprès des jeunes dans le secteur, jusqu’à l’âge de l’adolescence où là c’est le quasi néant.

Crédit photo : courtoisie

Avec tout près de 1 000 membres au Saguenay-Lac-Saint répartis dans une dizaine de clubs, le taekwondo réussit à maintenir sa clientèle, et ce, malgré une diversité de disciplines sportives plus grande et plus accessible aujourd’hui aux jeunes et aux adultes.

Dans notre secteur, on retrouve des clubs à Roberval, Saint-Prime, Saint-Félicien, Normandin et Dolbeau-Mistassini.

Si les clubs réussissent à maintenir le nombre d’adeptes âgés entre 5 et 11 ans, la réalité est bien différente pour la tranche d’âge des adolescents, particulièrement chez les jeunes du secondaire.

Martin Bradette est président de l’Association de taekwondo Sag-Lac et aussi responsable du club de Normandin, qui compte bon an mal an entre 60 et 70 inscrits.

« Chez la clientèle de 6 à 11 ans, c’est très bon. Chez les ados, depuis quatre ou cinq ans, c’est une autre paire de manche. On dirait qu’ils sont plus occupés par les jeux vidéo et l’Internet. Il y a aussi beaucoup plus de sports qu’autrefois accessibles à ces jeunes ».

Il s’agit d’un phénomène qui est observé dans la plupart sinon la totalité des autres clubs.

Certains clubs comptent dans leurs rangs trois ou quatre jeunes à partir de 13-14 ans, d’autres moins que ça et d’autres encore n’en comptent aucun. Les clubs tentent de diverses façons de les intéresser, notamment par des promotions, mais qui n’atteignent pas toujours l’objectif visé.

Outre la forme physique, les arts martiaux offrent aussi de bonnes conditions pour l’apprentissage de valeurs comme le respect et la discipline.

Parents-enfants

Certains clubs offrent aussi des cours parents-enfants, à Normandin et Saint-Prime, notamment. Les parents s’entraînent d’un côté et les enfants de l’autre.

À Roberval, le doyen de 42 années, le taekwondo se porte bien avec près de 80 membres, dont une soixantaine d’enfants. Là aussi les 14 à 18 ans sont rarissimes. Le club offre depuis quelques années des cours d’auto-défense le samedi matin pour les 15 ans et plus.

Carl Tremblay parle d’une hausse d’inscriptions de l’ordre de 30% à son club de Saint-Prime.

Au club de Dolbeau-Mistassini, c’est une cinquantaine de jeunes qui se retrouvent chaque année et là aussi, les ados brillent par leur absence. « Ce n’est plus ce que ç’a déjà été, mais il y a très longtemps. C’est une génération bien différente », dit Richard Gagné, qui en a vu des jeunes en 25 ans de pratique.

Poster un Commentaire

avatar