Volleyball : Deux représentantes d’ici sur l’équipe du Québec

Volleyball : Deux représentantes d’ici sur l’équipe du Québec
Marie-Michelle Côté et Laurie Viens ont porté fièrement l’uniforme du Québec.

Les Dolmissoises Marie-Michelle Côté et Laurie Viens ont participé au High performance Championships en Ohio, aux États-Unis, qui a eu lieu du 21 au 25 juillet dernier. Cette compétition regroupait les meilleures joueuses de volleyball des États-Unis.

Marie-Michelle Côté et Laurie Viens ont porté fièrement l’uniforme de l’équipe du Québec. Faisant partie des meilleures joueuses de volleyball du Québec âgées de moins de 21 ans, les deux athlètes ont évolué au sein de l’équipe collégiale du Cégep de Jonquière cette saison.

Cette compétition pourrait être comparée aux Jeux du Canada, mais en territoire américain. L’équipe québécoise est composée de 13 membres et les Dolmissoises ont réussi à se tailler une place de choix. La majorité des membres proviennent de la région de Montréal et évoluent en division 1 tandis que Marie-Michelle et Laurie évoluent en division 2.

L’équipe a gagné 3 parties sur les 8 parties jouées. « Le volleyball est une religion pour les Américains, car ils commencent à jouer dès l’âge de 5 ans. Tandis que nous, on commence en secondaire 1 », déclare Marie-Michelle. Rappelons que le Canada n’a jamais été une puissance en volleyball sur la scène internationale.

Marie-Michelle est âgée de 20 ans et fera partie de l’équipe d’entraînement de volleyball de l’Université Laval dès l’automne prochain. Étudiante en génie environnemental, l’athlète souhaite se tailler une place au sein de l’équipe permanente. Tandis que Laurie qui est âgée de 18 ans et fera partie de l’équipe collégiale du Cégep de Jonquière pendant encore 2 saisons.

Les athlètes se considèrent chanceuses d’avoir un encadrement exceptionnel de la part de leur entraîneur Michel Gagnon et elles apprécient son travail et sa motivation. Elles ont commencé à pratiquer ce sport à la l’École secondaire des Chutes.

Les athlètes espèrent pratiquer ce sport le plus longtemps possible. « Le volley-ball est un sport beaucoup à risque. Il y a beaucoup de blessures à l’usure », affirme Laurie.

Partager cet article