Une première saison de dek hockey réussie

Photo de Guillaume Pétrin
Par Guillaume Pétrin
Une première saison de dek hockey réussie
Les Bucks, champions de la classe D. (Photo courtoisie)

Les différents champions de dek hockey ont pu soulever le précieux trophée lors des plus récentes séries de fin de saison. Ces finales marquaient la conclusion d’une toute première année réussie, selon Jonathan Harvey, coprésident de Dek Hockey Nord du Lac.

« Les joueurs ont aimé la saison, même s’il y en avait parmi eux qui n’avaient jamais joué au dek hockey. On a même des équipes intéressées pour la prochaine saison estivale. »

En ce qui concerne la possibilité de faire une mini-saison automnale, il croit plus que cela pourrait prendre la forme d’un tournoi tardif. Plusieurs éléments restent à confirmer comme la date et l’intérêt des joueurs.

« On aurait voulu commencer avant le début de la chasse, mais comme on a eu la surface de jeu un peu plus tard, on ne peut plus vraiment. Normalement, on aurait dû commencer à la mi-mai et finalement on a débuté en juin. Il y a eu aussi des journées de mauvais temps. »

Les Bulldogs, champions de la classe E. (Photo courtoisie)

Champions

Dans catégorie D, les Bucks ont remporté les grands honneurs deux victoires  contre zéro face au Top Cheese. Pour la classe E, ce sont les Bulldogs qui ont pu soulever le trophée. Ils ont gagné leur série en prolongation contre les Chiefs. Du côté féminin, les Patates Chaudes sont demeurées invaincues devant la Maison Mazda.

En ce qui concerne le volet jeunesse du dek hockey, il n’y a pas eu de séries éliminatoires. Les organisateurs ont préféré allonger leur saison de quatre semaines à la place.

« L’optique principale avec les jeunes est qu’ils s’amusent. L’école et le hockey sur glace recommençaient et il manquait de jeunes, donc on voulait que ça demeure dans le plaisir et éviter ainsi l’esprit trop compétitif. »

Wi-Fi

Pour la saison 2020, mis à part quelques petits ajustements pour certains règlements et dans l’horaire, l’organisation ne cache pas qu’elle aimerait bien pouvoir bénéficier d’une connexion internet sans-fil.

« C’est la seule affaire qui nous manque présentement au Parc Lions. On va devoir s’asseoir avec la Ville pour en discuter, car on pourrait ainsi utiliser notre plateforme de gestion à son plein potentiel et en temps réel. C’est cet outil qui gère nos résultats et nos statistiques. »

Du côté de la Ville, on nous informe qu’il y a déjà plusieurs secteurs où le réseau est accessible, comme les centres-villes et les campings et que pour le moment, elle désire solidifier le réseau actuel.

Pour l’instant, on confirme qu’il n’y a pas d’autres projets de développement pour élargir la couverture Wi-Fi et qu’aucune demande formelle n’a été faite.

Les Patates Chaudes, championnes de la classe féminine. (Photo courtoisie)
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des