Une première édition pour le MistassibiFest

Photo de Guillaume Pétrin
Par Guillaume Pétrin
Une première édition pour le MistassibiFest
Jacky Lejeune et Doris Tremblay, du comité organisateur, à bord d’une embarcation de type creature craft dans un rapide des Chutes à Carisse sur la Rivière-aux-Rats. (Photo courtoisie)

Les 12-13-14 octobre prochains aura lieu le MistassibiFest, un événement amical qui célébrera les rivières de la région et les sports d’eau vive en tout genre.

« C’est une sorte de festival de l’eau vive, qui va avoir lieu la fin de semaine de l’Action de Grâce. C’est ouvert tant aux gars qu’aux filles de tout âge, sans aucune discrimination, de niveaux intermédiaire ou expert », précise un des organisateurs de l’événement, Jacky Lejeune.

Le kayakiste ajoute que tous les types d’embarcations seront à l’honneur pendant ce long weekend.

« Ça inclut le kayak d’eau vive, le canot d’eau vive, la luge d’eau et le rafting. Il va avoir d’autres embarcations moins connues comme des shredders et des creature crafts. Il y aura peut-être même d’autres types d’embarcations. On espère se faire surprendre, si jamais il y en a qui veulent venir en pédalo ou avec n’importe quoi d’autre. L’important, c’est que tu flottes et que tu sois heureux! »

Le kayakiste Louis-Philipppe Rivest dans la vague Molly, sur la Rivière Mistassibi. (Photo courtoisie)

Historique

À l’origine, c’est l’entreprise Québec Raft, qui organisait ce rassemblement. La fin de la saison permettait aux guides des autres compagnies de venir passer le weekend sur la Mistassibi.

« Cette année, j’ai voulu faire ça comme dans le temps et un peu plus officiel, mais ça demande des plans de gestion de risque et d’intervention en cas d’urgence. Ça exige une plus grosse logistique et une meilleure coordination », admet le kayakiste qui remercie la bonne collaboration du Festival du faisan et la municipalité de Saint-Stanislas.

Ambassadeurs

Avec ses amis, il désire aussi faire la promotion des rivières, toutes accessibles à moins de 15 minutes de Dolbeau-Mistassini.

« Notre région, c’est la place pour l’eau vive. On est gâté, on a de belles rivières et on veut sensibiliser les gens à ça. On s’est rendu compte que c’est nous autres les ambassadeurs! »

À voir

Au moins une cinquantaine de kayakistes sont attendus dont quelques Ontariens, Américains et même un Français. Les photographes amateurs sont les bienvenues.

« Pour voir l’événement, les gens peuvent nous suivre sur Facebook pour savoir quelles rivières seront praticables. Il y a plusieurs points d’accès et c’est gratuit. »

Dans une embarcation de type shredder, au rapide de le Laveuse, sur la rivière Mistassini, accessible par la rue Charles Albanel. (Photo courtoisie)
Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des