Une centaine de nageurs sont attendus au Lac-à-Jim

Une centaine de nageurs sont attendus au Lac-à-Jim

COMPÉTITEURS QUÉBÉCOIS.La quatrième édition du Marathon de nage du Lac-à-Jim à Saint-Thomas-Didyme se tiendra u 10 au 12 juillet, alors que le départ de 5 compétitions sera donné à partir du site du Centre villégiature Lac-à-Jim.

Encore cette année, le marathon comprend un volet compétitif alors que neuf nageurs et nageuses du Québec participeront au 15 km. Deux nageuses de la région seront de la partie soit Alexanne Petiquay de Mashteuiatsh et Sabryna Lavoie d’ Alma. Elles se mesureront à Kimberlie Bélanger, Marie-Charlotte Hamel, Gwenaëlle Plonquet-Thibeaut, Marie-Laurence Lortie, Nicolas Masse-Savard, Samuel Matte et Gabriel Pouliot. Ce 15 km est en fait une distance peu commune explique Gabrielle Trottier, responsable du marathon, elle-même nageuse de longue distance. « Les jeunes ont la chance de prendre part à des courses de 10km, et l’étape suivante est la Traversée internationale du lac Saint-Jean avec une distance de 32km. Il y a donc une place pour la compétition le Lac-à-Jim qui est une marche de plus de ces épreuves de longue distance », commente Gabrielle.

L’aspect spectaculaire de ce marathon de nage est sans contredit la participation populaire alors que dans les épreuves du 1km, 5km, 10km à relais et 10 km solo, plus d’une centaine de nageurs et nageuses amateurs s’inscrivent. Provenant des clubs de natation de la région et d’ailleurs, ces amateurs peuvent ainsi participer à un marathon en eau vive sur un lac ou les spectateurs peuvent les suivre. Un anneau de compétition de 2,5 km est visible de partout autour du lac.

Le marathon se déroulera le samedi 11 juillet à compter de 10h00. L’inscription des nageurs débute à 7h30 et le coup d’envoi du 1km représente le départ officiel du marathon. Le vendredi 10 juillet en soirée on présentera les neuf nageurs et nageuses qui seront du 15km compétitif au cours d’une soirée qui se déroulera au Centre de villégiature du Lac-à-Jim. Dans la soirée de samedi, on festoiera sous chapiteau pour compléter la journée avec une soirée dansante. —J.S.

Partager cet article