Une autre saison intéressante à venir

Une autre saison intéressante à venir
Dany Tremblay et Bernard Tremblay ne feront pas équipe en 2015 dans la chaloupe à rames.

FESTIRAME. Une première réunion du comité responsable de la chaloupe à rames s’est tenue mardi dernier à la Boîte à Bleuet. Cette première réunion a permis de tracer les grandes lignes de la prochaine saison dans cette discipline sportive.

«Lors de cette réunion, nous avons constaté qu’il y avait beaucoup de nouveaux visages. C’est à croire que l’engouement pour la chaloupe à rames est encore bien présent, et que les changements que nous avons apportés au fil des dernières années portent leurs fruits. Les rameurs ont l’impression que l’organisation est bien structurée et que tout le monde tire dans le même sens. L’an dernier, nous avions 12 équipes pour le Marathon, cette année, nous prévoyons inscrire quelque 14 équipages dans les catégories Hommes, Mixte et Femmes. Ça s’annonce très intéressant pour la chaloupe à rames», explique Bernard Tremblay.

Retraite?

Coéquipier de Dan Tremblay au cours des dernières années, Bernard Tremblay ne devrait pas participer aux épreuves de chaloupes à rames, à moins que des circonstances s’y prêtent. «L’an dernier, nous avons convenu Dan et moi de dissoudre notre équipage. Depuis les derniers mois, j’ai reçu plusieurs offres pour faire partie d’un nouvel équipage, mais je n’ai pas encore pour le moment donné de réponse affirmative. Même si j’ai continué à me tenir en forme et que je me sente bien, je pense plutôt mettre mes énergies à faire la promotion de la chaloupe à rames. Cependant, advenant le cas où un membre d’un équipage ne pouvait participer au Marathon en raison d’une blessure, je serais prêt et disposé à assurer la relève».

Pour sa part, Dan Tremblay fera équipe avec un policier de La Tuque, membre de la même unité de la Sûreté du Québec. «Dan et son nouvel équipier feront des entraînements sur la rivière Saint-Maurice, une rivière qui est beaucoup fréquentée par les rameurs qui participent chaque année à la descente du Saint-Maurice. Pour nous, ce sera une belle visibilité, et qui sait, d’autres équipages de cette région pourraient trouver un intérêt pour notre circuit et pour le Marathon de 42 kilomètres», explique Bernard Tremblay.—

Partager cet article