Une 3e ceinture noire dans la famille Paquet

Denis Hudon
Une 3e ceinture noire dans la famille Paquet
À 43 ans, Cindy Sasseville réalise un grand rêve en obtenant son grade de ceinture noire en judo. (Photo : courtoisie)

Après Joël et Simon Paquet, c’est autour de Cindy Sasseville d’accéder au grade de ceinture noire en judo dans la famille. Elle était attendue cette ceinture noire et méritée, au prix de beaucoup d’efforts, de persévérance et de nombreuses heures d’entraînement.

Le plus jeune de la famille, David, actuellement ceinture orange et qui obtiendra vraisemblablement la verte au cours de l’année, est lui aussi en bonne voie d’atteindre dans quelques années le grade de ceinture noire.

Pour Cindy Sasseville, l’examen final s’est tenu en mode virtuel, via la plateforme Zoom, pandémie oblige.

Étaient réunis pour l’épreuve d’examen plusieurs juges, dont trois commissaires des grades de Judo Québec.

« Je l’avais en tête depuis longtemps cette ceinture noire, mais je n’en parlais pas. J’en rêvais et j’y suis parvenue », lance cette mère de famille qui a commencé le judo au début de la trentaine et qui aura 44 ans le mois prochain.

Avec la pandémie, les activités dans les clubs de judo ont cessé. La chance pour Cindy Sasseville est d’avoir pu s’entraîner dans la bulle familiale. Son conjoint Joël est l’entraîneur du club de judo Albatros, son fils Simon a plusieurs titres à son actif et elle enseigne elle aussi au club.

Grosses émotions

« Lorsque j’ai entendu le jury dire Félicitations, vous obtenez votre ceinture noire, j’ai vécu de grosses émotions. Aussitôt les caméras fermées, j’avais les larmes aux yeux, tellement j’étais contente », raconte Cindy Sasseville.

Elle est la 54e gradée ceinture noire de l’école Albatros en 53 ans d’existence. Et selon Joël Paquet, le club compte actuellement trois ou quatre bons prospects qui se rapprochent d’une ceinture noire.

« Je vais continuer à m’entraîner et à enseigner le judo au club et j’aimerais plus tard obtenir un premier dan ceinture noire », lance la nouvelle gradée.

Cindy Sasseville s’est entraînée tout l’été dernier et encore plus à l’automne, toujours avec l’objectif d’être à son meilleur pour l’examen de grade ceinture noire.

« Ç’a été parfois très difficile et j’ai même pleuré à quelques occasions, tellement c’était exigeant, mais je ne me suis pas découragée et aujourd’hui je récolte les fruits », conclut la dolmissoise.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires