Tim Tremblay tire un trait sur une brillante carrière

Photo de Serge Tremblay
Par Serge Tremblay
Tim Tremblay tire un trait sur une brillante carrière
Tim Tremblay est arrivé sur le tard sur le circuit professionnel de snocross, mais y a malgré tout connu beaucoup de succès. (Photo : courtoisie)

Fort de trois championnats mondiaux de snocross et de 90 podiums en carrière, Tim Tremblay, natif de Sainte-Jeanne-d’Arc, a décidé de mettre fin à une brillante carrière l’ayant mené au sommet de son sport.

« Il y a deux ans, j’ai reçu une motoneige sur le corps et c’est un peu à ce moment que le déclic s’est fait. Les blessures que j’ai subies au fil des ans commençaient à me rattraper et je m’en ressentais. J’avais plus à perdre qu’à gagner en poursuivant ma carrière », explique l’athlète de 32 ans.

Avant tout un passionné de motocross, Tim Tremblay a commencé le snocross en 2008 alors qu’il avait 20 ans, soit beaucoup plus tard que les autres professionnels de cette discipline.

Son talent lui a toutefois permis d’être sacré champion de la catégorie pro light dès 2009. Puis, en 2010, il devient champion en pro stock, le plus haut niveau de compétition en snocross, un exploit qu’il répétera en 2012.

Habitué des podiums, Tim Tremblay a complété sa dernière saison au troisième rang du classement.

« J’ai été au top assez vite dans ce sport et j’ai accompli tout ce que j’ai pu. Je suis fier de ce que j’ai fait et j’en garderai de très bons souvenirs. »

Même si c’est avec le snocross que Tim Tremblay a pu gagner sa vie, c’est avant tout le motocross qui était sa première passion.

Passion

Même s’il tire sa révérence du circuit compétitif, Tim Tremblay n’abandonnera pas de sitôt la pratique du motocross et de la motoneige.

« J’en fais moins, mais c’est sûr que je vais continuer. Je suis trop un gars qui aime l’adrénaline et l’entraînement. C’est l’aspect compétitif et les sacrifices que ça exige qui me grugeaient de plus en plus d’énergie. Mon corps était fatigué de l’entraînement à raison de six jours par semaine. Maintenant, ce sera pour le plaisir. »

Cet été, il se promet quelques randonnées de motocross, mais passe davantage de temps avec sa conjointe et ses deux enfants. La pratique du vélo de route et de montagne est aussi à son agenda.

Avenir

Après avoir vécu à temps plein comme professionnel du circuit de snocross, Tim Tremblay doit maintenant examiner quels seront ses projets de carrière.

« C’est la grosse question! Ça fait 20 ans que je suis dans le motocross et dans la motoneige, alors cet été je prends une pause et je ne pense pas à ça. J’aimerais ça rester un peu dans le domaine comme pilote test ou pour aider des jeunes à aller plus loin, mais je ne sais pas encore comment ça pourrait se faire. Je vais y réfléchir! »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des