Marie Besson prête à relever encore de plus gros défis

Marie Besson prête à relever encore de plus gros défis

Marie Besson en action

Crédit photo : courtoisie

Après une année 2018 marquée par d’excellentes performances tant sur les scènes canadienne que mondiale, la judokate Marie Besson, originaire de Dolbeau-Mistassini, a de quoi être optimiste pour la nouvelle année qui commence.

Médaillée d’or en Coupe d’Europe à Sarajevo et à Prague chez les juniors l’an dernier et seule représentante canadienne à avoir signé une victoire au tournoi Grand Chelem d’Osaka au Japon en se classant parmi les cinq meilleures au monde, Marie Besson veut poursuivre dans la même voie.

Âgée de 20 ans, Marie Besson vient de passer du junior au senior, une autre étape importante pour l’athlète dolmissoise, qui vise toujours les plus hauts sommets.

Une période d’adaptation

Marie Besson avoue qu’il lui faudra une certaine période pour s’adapter à sa nouvelle catégorie.

« C’est certain que 2019 sera pour moi une année d’apprentissage où je devrai m’adapter si je veux continuer à performer contre les meilleures chez les seniors. Je devrai aussi m’adapter à mon nouvel entraîneur senior», confie Marie Besson, qui a bon espoir de poursuivre sa progression comme athlète.

La judokate a déjà rendez-vous à l’Européenne Open qui se tiendra en février en Belgique et à plusieurs autres compétitions et camps jusqu’à l’été prochain.

Premiers J.O.?

Un autre objectif que vise Marie Besson est de participer dès 2020 aux Jeux Olympiques qui se tiendront à Tokyo, au Japon.

« Ce sera très difficile, j’en suis bien consciente, mais c’est un objectif réalisable. Il me faudra travailler très fort et obtenir de bons résultats. Pour me qualifier, je devrai me classer parmi les 20 meilleures au monde dans ma nouvelle catégorie. Présentement, je suis au 70e rang. »

Marie Besson a commencé à faire du judo à l’âge de 8 ans et a longtemps été membre du club Albatros. À partir de 16 ans, la compétition est devenue beaucoup plus féroce avec du très gros calibre.

« Tant que les résultats seront là et que je m’amuserai, je continuerai à faire du judo. » Inspirée par ses parents, Marie Besson semble suivre les mêmes traces alors qu’elle étudie pour devenir enseignante au primaire. Et avant elle, son père, Larry, a lui aussi fait partie de l’élite du judo.

Poster un Commentaire

avatar