Les jeunes en souffrent beaucoup

Denis Hudon
Les jeunes en souffrent beaucoup
La présidente du CPA les Étoiles sur glace, Caroline Lessard, déplore certaines incohérences dans les directives de la santé publique qui pénalisent les clubs de patinage artistique. (Photo : courtoisie)

La pandémie fait la vie dure à la population et les clubs de patinage artistique n’y échappent pas non plus. Beaucoup de jeunes sont privés de leur loisir préféré.

La présidente du club les Étoiles sur glace de Normandin, Caroline Lessard, relève d’entrée de jeu les incohérences de la santé publique qui permet la pratique de certains sports et loisirs et l’interdit pour d’autres.

Si le patinage libre, le hockey extérieur, les sports scolaires ou encore le ski et la motoneige sont permis, la présidente ne voit pas pourquoi les clubs de patinage artistique, eux, n’auraient pas droit au même traitement.

« Ce sont de petites frustrations comme celles-là qui s’accumulent. Pourquoi on ne peut pas, nous, s’entraîner en petits groupes alors qu’une glace d’aréna est suffisamment grande pour faire respecter les règles sanitaires et la distanciation sociale », questionne la présidente.

Avenir des clubs

En bout de ligne, constate Caroline Lessard, ce sont les jeunes pour qui le patinage artistique est leur passion, qui sont brimés.

« C’est pour ces jeunes une situation très difficile. Certaines patineuses s’entraînent quatre, voire jusqu’à cinq fois par semaine et maintenant elles ne peuvent plus s’entraîner du tout à l’aréna. Oui, c’est très frustrant pour ces jeunes. »

Caroline Lessard croit aussi qu’il y aura des impacts sur le futur des clubs. La démotivation, la difficulté de recrutement, l’abandon de jeunes qui pourraient se tourner vers d’autres activités, bref, des conséquences impossibles pour le moment à mesurer.

Lueur d’espoir chez les CPA, l’après 8 février, si jamais Québec décidait d’assouplir certaines règles. Et encore là, la saison de patinage sera déjà très avancée, quand on sait que le début avril marque généralement la fin des activités.

Avec la fermeture d’arénas en temps de pandémie, comme c’est le cas notamment à Dolbeau-Mistassini, les sports sur glace intérieure ne l’ont pas facile.

Il n’a pas été possible d’avoir les réactions du CPA les Perles Bleues de Dolbeau-Mistassini.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires