Le Club Dominor forcé de se relocaliser en raison de la fermeture du Juvénat

Le Club Dominor forcé de se relocaliser en raison de la fermeture du Juvénat
Poids et haltères

HALTÉROPHILIE. La fermeture du Juvénat St-Jean a des impacts qui vont au-delà des élèves et du personnel. Le Club d’haltérophilie Dominor a été forcé de déménager ses pénates.

Depuis quelques années, le Club Dominor était localisé un C.A.P.S. un local qui servait autrefois de garage au Juvénat St-Jean. L’institution et le Club Dominor avaient paraphé une entente qui permettait aux amateurs d’haltérophilie et de crossfit de bénéficier d’un très grand local fort bien aménagé.

« Ça nous a forcés à retourner dans nos anciens locaux. On retourne à l’aréna de Dolbeau, où on occupera maintenant deux des anciens de terrains de racquetball. Heureusement, on a eu une très bonne collaboration de la Ville de Dolbeau-Mistassini pour notre déménagement », relate Richard Guénard, un bénévole impliqué de longue date dans le Club Dominor.

Coup dur

L’aventure aura toutefois coûté cher au Club, qui avait investi afin d’aménager son local au C.A.P.S. et pour acquérir de nouveaux équipements. « Ce sont des dépenses de 20 000$ qui tombent à l’eau. On va s’en sortir, car on ne doit rien à personne, mais ça fait mal. On misait beaucoup sur l’aspect de notre très grand local au Juvénat, mais là on se retrouve dans un local environ trois fois moins grand », précise Richard Guénard.

Ce dernier souligne que cela impliquera certains sacrifices, mais que le Club a tout de même de quoi se réjouir avec son retour à l’aréna. « On a quelques petits projets devant nous. La ville a entièrement repeint notre local et on aura une porte extérieure pour avoir accès à notre local en tout temps. C’est aussi un très bon endroit », affirme-t-il.

Quant aux équipements que le Club se retrouve incapable d’utiliser dans les espaces plus restreints, ils pourront être redéployés vers les locaux de Normandin et de Roberval qu’opère également le Club Dominor.

Partager cet article