Jour de la marmotte pour le baseball et la balle lente

Denis Hudon
Jour de la marmotte pour le baseball et la balle lente
Il faudra attendre encore un peu avant de savoir s’il y aura ou pas une saison de balle à Normandin et Dolbeau-Mistassini cet été. (Photo : Trium Médias - Archives)

Les amateurs de balle devront patienter encore un peu avant de savoir s’ils pourront sauter sur le terrain cet été. À Normandin comme à Dolbeau-Mistassini, les organisations attendent un signal clair de la santé publique qui, espèrent-elles, ne tardera pas trop.

C’est sensiblement la même situation que l’an dernier avec la pandémie qui n’en finit plus de finir.

À Normandin, il s’agit de baseball récréatif pour des jeunes qui ont entre 4 et 12 ans. « L’an dernier, au tout début de la pandémie, c’était nouveau pour tout le monde. La demande des parents qui voulaient inscrire leurs enfants n’avait pas été significative. On avait décidé d’annuler la saison », rappelle Éric Bhérer, directeur des loisirs de la Ville de Normandin.

Habituellement, les activités démarrent à la fin mai et Éric Bhérer espère être fixé vers le 10 mai. On sait déjà cependant que le tournoi annuel de balle-lente, dans le contexte de la pandémie, n’aura pas lieu cet été.

Celui-ci craint que la troisième vague annoncée vienne encore compliquer davantage la reprise des sports de balle.

Bon an mal an, Normandin accueille une trentaine de jeunes chaque été sur les terrains derrière la Polyvalente de Normandin, qui appartiennent d’ailleurs au Centre de service scolaire du Pays-des-Bleuets.

Dolbeau-Mistassini

La patience est de mise aussi à Dolbeau-Mistassini qui aimerait bien offrir au cours de l’été du baseball junior aux 7 à 12 ans et de la balle lente aux adultes de plus de 16 ans.

« Nous, on souhaite vraiment qu’il y ait une saison. On n’attend que le feu vert de la santé publique pour lancer les inscriptions. Mais en ce moment, on marche un peu sur des œufs et on se demande si la région ne va pas revenir en zone rouge », s’interroge Paul Morel, coordonnateur sportif à la Ville de Dolbeau-Mistassini.

Il rappelle qu’avant la pandémie, pas mal de jeunes s’inscrivaient aux sports de balle à Dolbeau-Mistassini. Paul Morel serait déçu, mais pas autant que les amateurs, s’il fallait qu’il n’y ait pas de saison cet été.

« En tout cas, de notre côté, il y a une volonté de tout mettre en œuvre si la santé publique dit oui. Pour le moment, on n’a pas d’autre choix que d’attendre que le gouvernement statue pour les sports d’équipe à l’extérieur. On suit ça de très près », conclut Paul Morel.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires