Dek hockey: les organisations n’attendent qu’un signal

Denis Hudon
Dek hockey: les organisations n’attendent qu’un signal
Les organisations de Saint-Prime et Dolbeau-Mistassini se disent prêtes à organiser une saison. (Photo : Trium Médias - Archives)

Le dek hockey connaît une croissance spectaculaire depuis quelques années et les mordus de ce sport n’attendent plus que le feu vert pour amorcer la prochaine saison.

« Tout le monde a hâte de commencer la saison. Avec la pandémie, on ne sait toujours pas si nous aurons une saison, mais on est quand même confiant », lance le responsable du dek hockey à Saint-Prime, Charles Tremblay.

Rappelons que l’an dernier, l’organisation avait pris la décision d’annuler la saison avec l’entrée en scène de la COVID-19.

Charles Tremblay croit que s’il y a une saison cet été, les amateurs seront encore plus nombreux à s’inscrire. Avant la pandémie, la ligue primoise regroupait aux environs de 300 joueurs.

« Les jeunes comme les adultes ont vraiment hâte de sauter à nouveau sur le terrain, surtout après une année sur pause ».

L’organisation doit attendre encore avant de lancer les inscriptions, mais elle espère bien le faire à partir de la deuxième semaine de mai, si le sport est autorisé par la santé publique.

Saint-Prime vise autour de 25 équipes, incluant les jeunes de 5 à 14 ans ainsi que les ados et adultes à partir de 15 ans. Ceux-ci pourront évoluer en participation ou en classe élite.

Nord du Lac-Saint-Jean

Si l’an dernier à Dolbeau-Mistassini, Dek hockey Nord du Lac-Saint-Jean a pu tenir une saison, bien que partiellement, son président Éric Simard ne voit pas comment il en serait autrement cet été.

« On doit attendre la décision de la santé publique et voir avec la Ville comment on pourra pratiquer notre sport cet été. Si on peut démarrer notre saison, je m’attends vraiment à accueillir beaucoup d’adeptes ».

Depuis la mise sur pied du dek hockey à Dolbeau-Mistassini, il y a à peine deux ans, le nombre d’équipe a doublé, passant d’une dizaine à une vingtaine l’an dernier.  Et ce, même sans la catégorie junior, qu’on avait abandonnée en raison de craintes exprimées par beaucoup de parents de jeunes enfants de 4 à 16 ans avec la COVID-19.

Éric Simard vise entre 25 et 30 équipes adultes et au moins une douzaine chez les juniors pour un total de 400 joueurs cet été.

« Pas moins de 21 équipes se sont inscrites en cinq jours seulement. Le dek hockey est plus populaire que jamais », conclut-il.

 

Partager cet article