Claude Laprise a couru son premier marathon à l’âge de 53 ans

Denis Hudon
Claude Laprise a couru son premier marathon à l’âge de 53 ans
Claude Laprise en compagnie de son neveu et marcheur olympique bien connu Pierre-Luc Ménard, lors du marathon d’Ottawa de 2011. (Photo : courtoisie)

Pas moins de 20 marathons à son actif et pourtant, il a commencé à courir sur le tard. À son tout premier marathon, à Ottawa, il avait 53 ans. Le 24 juillet prochain, Claude Laprise fêtera ses 76 ans et devait courir le Demi-marathon des Bleuets qui était prévu en mai dernier, mais annulé en raison de la COVID-19. Ce qui ne l’a pas empêché de courir son propre demi-marathon, juste pour son plaisir.

« J’avais longtemps mené une vie d’ivrogne. Je vivais au jour le jour, travaillant dans les mines et dans la construction. Je préférais boire dans ce temps-là. Je me suis lancé alors un défi », raconte Claude Laprise, originaire de Saint-Stanislas, mais domicilié depuis longtemps dans le secteur Mistassini.

« Je voyais les marathoniens à la télé et ça m’intriguait énormément. Je me disais qu’un jour, j’essaierais ça de courir un marathon ».

Avant de pouvoir atteindre cet objectif, Claude Laprise était bien conscient qu’il devait s’entraîner, beaucoup s’entraîner.

« Je me trouvais ridicule de courir à mon âge, j’étais même gêné. J’en étais complexé. Puis Raymond Bluteau, un gars très sympathique, m’avait dit de ne pas m’occuper du regard des autres, mais de courir pour moi-même ».

Un conseil qui n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd.

Terminer sa course

Arrive le jour de son premier marathon où il franchit les 42,2 km, en 3h48m.

« Ç’a été plus facile que ce que je pensais. Mon seul but, c’était de terminer ma course. J’ai fait d’autres marathons par la suite qui ont été beaucoup plus difficiles », raconte Claude Laprise.

Son neveu, le coureur et marcheur olympique dolmissois bien connu Pierre-Luc Ménard, l’a beaucoup aidé. Ensemble, ils ont participé côte à côte à plusieurs marathons et demi-marathons.

D’ailleurs, ces dernières années, Claude Laprise se concentre surtout sur la distance du demi-marathon (21,1 km). Il aime bien aussi marcher dans les sentiers du Parc des Grandes-Rivières. Il continue de courir et aimerait bien participer à la première édition du Demi-marathon des Bleuets, reportée normalement à l’an prochain.

Ses premiers marathons, il les réalisait toujours en-deçà des quatre heures. En avançant en âge, il réussissait quand même à boucler ses marathons, parfois dans les cinq heures et d’autres en un peu plus de six heures. Le but ultime étant de terminer l’épreuve.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires