Centres de ski: une saison en dents de scie

Denis Hudon
Centres de ski: une saison en dents de scie
À Do-Mi-Ski, c’est le ski de fond qui a permis de connaître une saison tout de même appréciable avec des pistes en excellentes conditions. (Photo : courtoisie)

La saison de ski aura été marquée non seulement par la pandémie, mais aussi par les caprices de Dame nature. C’est quand même le ski de fond qui sort grand gagnant d’une saison en dents de scie.

Le printemps hâtif est venu mettre fin abruptement aux activités, mais l’Association des sportifs d’Albanel juge que ce fut un quand même une bonne saison, le site étant reconnu pour la qualité de ses sentiers de ski de fond.

« Je n’ai pas encore les chiffres en main, mais je sais déjà qu’on a une augmentation dans la vente des cartes de saison de l’ordre de plus ou moins 20 %. La pandémie a même aidé l’achalandage puisque le ski de fond était parmi les rares sports accessibles à la population », reconnait Réjean Hudon, président de l’association.

Le nouveau sentier de fatbike a connu lui aussi du succès et sera même prolongé dès l’an prochain.

« On a eu de très bons commentaires et dès que nous aurons les autorisations de la MRC, puisque ce sont des terres publiques, on pourra commencer à débroussailler pour ajouter des boucles à partir du sentier principal », indique Réjean Hudon.

Financièrement, l’Association se porte bien et elle a pu bénéficier de l’aide associée à la pandémie, provenant de la MRC Maria-Chapdelaine et du gouvernement du Québec.

Do-Mi-Ski

Au Centre plein air Do-Mi-Ski, ce ne fut pas la saison de rêve pour le ski alpin, surtout en raison d’un démarrage tardif et de l’arrivée précoce du printemps. Le ski de fond a eu plus de chance avec des pistes offrant des conditions exceptionnelles.

« On a compensé en élargissant nos heures d’ouverture et les fondeurs ont bien apprécié. On a aussi maintenu nos tarifs de l’an dernier. C’était plus compliqué avec la pandémie pour la glissade en tube et l’accès très limité au chalet, mais on a senti une fidélité de la clientèle », lance Jeannot Tremblay, directeur général de Tourisme Dolbeau-Mistassini, nouveau gestionnaire de Do-Mi-Ski.

Il souligne le support indéfectible de la Ville qui a grandement aidé à traverser cette saison hors-norme.

Le canon à neige a été mis à contribution à quelques reprises, mais les températures un peu trop clémentes ont limité son utilisation. C’est une acquisition qui devrait aider cependant pour le futur.

Des bonifications sont prévues dès l’an prochain, notamment avec le projet d’amélioration de la zone de départ pour le ski de fond et le fatbike.

Partager cet article