Anne-Émilie Tremblay est une source d’inspiration

Denis Hudon
Anne-Émilie Tremblay est une source d’inspiration
Pratiquant le hockey depuis qu’elle est en âge de chausser des patins, Anne-Émilie Tremblay de Dolbeau-Mistassini a choisi de poursuivre ses études collégiales là où le hockey-études est offert. (Photo : courtoisie )

Beaucoup de notre jeunesse doit s’expatrier pour pouvoir poursuivre des études supérieures. Pour Anne-Émilie Tremblay, de Dolbeau-Mistassini, c’est sa passion pour le hockey qui a décidé de son nouveau lieu de résidence pour le temps de ses études collégiales.

Anne-Émilie Tremblay a regardé tout de suite du côté des cégeps qui offraient un programme de sports-études au hockey. Elle a finalement arrêté son choix sur le Cégep André-Laurendeau et son équipe du Boomerang. Elle en est à sa deuxième saison et joue à la défense.

Anne-Émilie Tremblay – (Photo courtoisie : James Hajjar)

Elle étudie en deuxième année en sciences de la nature. Elle a tout fait son hockey mineur à Dolbeau-Mistassini, du prénovice, en passant par le bantam, puis avec les Loups midget A, toujours au sein d’équipes masculines, avant de rejoindre les Rebelles midget AA, l’équipe féminine élite du Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Jouer dans une équipe de garçons et jouer dans une équipe de filles, pour celle qui a connu les deux côtés de la médaille, c’est deux mondes différents. Elle s’estime privilégiée d’avoir pu vivre les deux expériences.

« J’ai commencé à jouer au hockey à l’âge de 5 ans. Mon père Sylvain et mon frère Vincent jouaient eux aussi au hockey. J’ai toujours évolué dans cet environnement-là », confie Anne-Émilie Tremblay. Quant à sa jeune sœur de 13 ans, Florence, c’est le volleyball qui la passionne.

Concilier le hockey et les études

Puis est arrivée la COVID-19 qui a mis fin abruptement aux séries éliminatoires.

« C’est frustrant, mais on comprend la situation exceptionnelle. On travaille toute la saison pour faire les séries. Je continue quand même à me tenir en forme. Je fais de la course à pied et aussi des exercices de musculation. »

En mars dernier, le RSEQ lui a décerné un honneur individuel avec deux autres filles du Boomerang. Anne-Amélie Tremblay a reçu ainsi une mention académique. Elle performe autant dans son sport que dans ses études. Pour la principale intéressée, il est important de réussir sur les deux plans.

Anne-Émilie Tremblay a regagné le domicile dolmissois avec l’interruption des cours au Cégep.

« Je poursuis ma session grâce aux cours en ligne. Je vais retourner à LaSalle à la rentrée 2020-2021 et rejouer au hockey avec le Boomerang. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des