Judo Albatros : Le nombre de membres explose

Par Janick Émond
Judo Albatros : Le nombre de membres explose

C’est une belle progression que connaissent les clubs de judo Albatros de Dolbeau-Mistassini et de Saint-Prime cette année. Les deux clubs comptent une bonne cinquantaine de nouveaux judokas de plus que l’an dernier.

Grâce à cette augmentation, ce sont près d’une centaine de membres qui s’entrainent sur le tatami.

« La pandémie a eu de bons côtés pour nous, on ne le cachera pas. Même si nous n’avons pas pu tenir de saison complète l’an dernier, on a senti un engouement envers le judo cette année et on connait donc une augmentation de clientèle », commente le président du club de judo Albatros, Joël Paquet.

Ce dernier souligne d’ailleurs qu’à Saint-Prime, beaucoup d’adultes débutants se sont joints au club.

« Ça fait plaisir à voir. On sent que les gens réalisent que le judo, c’est un excellent moyen de se mettre en forme. J’ai même une dame qui m’a dit que le judo lui apporte une motivation de plus. Qu’aller au gym et lever des poids, elle ne gagnait rien, tandis qu’au judo, elle progressait dans les ceintures, en plus d’apprendre un nouveau sport. C’est très flatteur comme commentaire. »

Joël Paquet voit donc le phénomène actuel comme un bon signe pour l’avenir.

« On risque de perdre des membres actuels dans les prochaines années, c’est certain. Mais le bouche-à-oreille risque de nous aider beaucoup. Plusieurs personnes se sont inscrites cette année en entendant du bien de nous. Donc je pense que si ça continue de se parler, on devait se maintenir ou avoir encore une augmentation de notre clientèle. »

Calendrier flou

Si le retour des entrainements comme à l’habitude, sans restriction, est très bien accueilli, le flou entourant le retour des compétitions est plus difficile à avaler.

« Le calendrier de compétitions n’est pas émis encore. C’est choquant de voir que des places comme le Centre Bell pourront être remplis, mais que nous avons encore de la difficulté à monter un calendrier pour le judo… »

Toutefois, la motivation des membres ne manque pas.

« Ils sont tout de même très motivés. On prend le temps de revenir à la base et de perfectionner des mouvements, ce que nous n’avions pas nécessairement le temps avant avec les compétitions. On peut prendre cette année plus de temps un à un pour corriger des petites imperfections. Honnêtement, je pense que c’est juste bon pour tout le monde, la progression des athlètes va être meilleure. »

Partager cet article