Soccer mineur : on manque d’arbitres et d’entraîneurs!

Soccer mineur : on manque d’arbitres et d’entraîneurs!

L’Association du soccer mineur est en bonne santé, si ce n’est du problème de recrutement d’arbitres et d’entraîneurs.

Crédit photo : courtoisie

L’Association du soccer mineur de Dolbeau-Mistassini est aux prises avec un manque d’entraîneurs et d’arbitres qui, sans mettre en péril l’organisation, représente un défi qui pourrait conduire à une hausse des frais d’inscription.

«Nous ne sommes pas un stade où ça met en péril nos activités, mais dans un futur rapproché, si on ne trouve pas des arbitres locaux, on devra les faire venir d’ailleurs. Ça engendrera des frais et ça pourrait se répercuter sur les frais d’inscription», explique Patrick Tropeano, directeur technique à l’Association du soccer mineur.

Celui-ci précise que l’Association fonctionne sur les bases d’un jumelage entre un jeune et un adulte, tant pour l’arbitrage que pour le coaching. Le départ de deux arbitres adultes laisse un vide qui ne sera pas aisé à combler.

«Actuellement, pour l’été, je compte sur un adulte et cinq jeunes. Dans un monde idéal, si j’avais quatre ou cinq adultes, et six ou sept jeunes, ça irait très bien.»

Formation

Le recrutement d’arbitres se fait essentiellement auprès des parents et amateurs qui gravitent autour du soccer mineur. Pas besoin d’être un féru de soccer, cependant, car une formation est offerte.

«L’été, les jeunes disputent un match par semaine, qui n’est jamais la fin de semaine, et l’hiver, il y a une partie par mois. On essaie de faire en sorte que ce ne soit pas trop prenant. Tant les parents que nos bénévoles apprécient.»

Populaire

Le soccer mineur demeure très populaire dans le milieu. Environ 250 jeunes participent aux différentes activités des ligues d’été et une cinquantaine pratiquent le soccer d’hiver.

L’inscription aura d’ailleurs lieu les 13 et 14 mars, au gymnase de l’aréna de Dolbeau.

«On tente de garder les frais abordables autant que possible. C’est pour ça qu’on aimerait avoir de nouveaux arbitres. L’Association est en bonne santé financière et on a dégagé un petit surplus, mais si on doit faire venir des arbitres de l’extérieur, je crois qu’on n’aura pas le choix que de hausser les frais.»

Pour faire venir un arbitre d’ailleurs, l’Association doit encourir des coûts de 150 à 200 $ environ, principalement pour couvrir les frais de déplacement.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar