Sarah-Maude Gauthier et Oki Dana Moon, une relation unique et inestimable!

Sarah-Maude Gauthier et Oki Dana Moon, une relation unique et inestimable!

En compétition, Oki Dana Moon et Sarah-Maude Gauthier ne font qu’un, afin de contourner les trois barils le plus rapidement possible. (Photo courtoisie - Birtz photographie)

Sarah-Maude Gauthier participait, dernièrement, aux finales canadiennes IPRA (International Professional Rodeo Association), présentées dans le mythique stade de Saint-Tite.

Au-delà de la fébrilité ressentie par la cavalière lors d’un tel événement, une certaine fierté s’ajoutait aux bruyants applaudissements des milliers de spectateurs, dans les estrades, car cela marquait le retour en course de sa fidèle jument Oki Dana Moon.

Dure réalité

Quels sacrifices doit-elle faire afin de se classer parmi les meilleures au Canada? Combien cela coûte-t-il de parcourir des kilomètres pour participer aux différents rodéos, à travers la province? Quels sont les efforts nécessaires pour entraîner un cheval et le maintenir en forme?

Tout cet argent dépensé, tous ces efforts déployés et toute cette énergie dissipée pour seulement tourner autour de trois barils en moins de 16,5 secondes!

Pour la native de Roberval, il semble que cela en vaille pleinement la peine!

Une relation unique et inestimable unit la cavalière à sa monture. (Photo courtoisie)

Des chevaux et beaucoup d’argent

Participer à ces compétitions, en compagnie de ses deux chevaux Oki Dana Moon et Ivy, âgées de 13ans et 7 ans respectivement, coûte cher.

Pour une seule saison, les dépenses globales peuvent facilement s’élever à plus de 10 000 $, en calculant les frais de déplacement et d’hébergement. Il faut aussi additionner le coût d’inscription à chacune des courses.

«Une jument mature comme la mienne et prête pour la compétition peut facilement valoir plus de 35 000$.»

Blessures

Une relation particulière unit la cavalière et sa monture. Il s’agit, pour elle, d’une relation unique et inestimable. En cas de blessures, des sommes substantielles sont investies.

«Cet hiver, ma jument s’est blessée et j’ai déboursé plus de 9 000 $ pour la remettre sur ses pattes. Par exemple, Oki Dana Moon s’est entraînée en piscine dans le cadre d’un programme de réadaptation physique, offert dans un centre spécialisé de physiothérapie équine.»

La cavalière a, elle aussi, subi des blessures lors de ses entraînements hivernaux. Sa jument pesant plus de 1 200 lb lui est tombée sur la jambe.

Résultat: immobilisation de sa jambe pendant un mois, en plus de subir différentes entorses et autres déchirures ligamentaires, encore en voie de guérison à ce jour.

Poster un Commentaire

avatar