Récupérer plus de 100 000m3 de bois infesté par la TBE

Récupérer plus de 100 000m3 de bois infesté par la TBE

INFESTATION. Six des huit corporations forêt oeuvrant sur le territoire de la MRC de Maria-Chapdelaine sont à l’oeuvre depuis deux ans dans les sapinières infestées par la tordeuse du bourgeon de l’épinette (TBE), dans les forêts situées près des municipalités.

Le coordonnateur de l’Agence de gestion intégré des ressources (AGIR), M. Michel Bouchard, qui est en charge de l’établissement des plans d’intervention des opérations de récolte, précise que plus de 100 000 mètres cubes de bois doivent être récupérés dès cette année et en particulier dans le secteur de la Pointe du crapaud situé près du lac à Jim à Saint-Thomas-Didyme. Le travail des corporations forêt consiste littéralement à récupérer le bois des arbres morts, leur feuillage ayant été complètement détruit par la TBE.

« Les secteurs les plus infestés sont les endroits où on retrouve le plus de sapin », commente Michel Bouchard, tout en précisant que la récupération de ce bois doit se faire rapidement si on veut conserver une valeur commerciale. Dans les secteurs d’intervention actuels des corporations forêt, la mortalité des arbres est d’au moins deux ans.

Une visite des chantiers comme celui du Comité forêt de Saint-Thomas-Didyme permet de voir les ravages que fait la TBE dans les forêts. Des secteurs entiers sont maintenant gris et brun (rougeâtre) au lieu de vert comme c’est le cas d’une forêt en santé. Pour éradiquer complètement la TBE, il faut que l’on procède à une coupe à blanc. Tous les arbres attaqués sont abattus, que ce soit le sapin, l’épinette blanche ou encore l’épinette noire, dernière espèce à être infestée.

TBE

L’intervention qui consiste à couper les tiges mortes est réalisée après que le ,inistère des Forêts eut compilé les données sur la progression de la tordeuse dans un secteur infesté. Ces données sont recueillies par la SOPFIM qui voit dans un premier temps à l’épandage d’un insecticide biologique. Les cartes des régions infestées produites par le ministère révèlent que la tordeuse du bourgeon de l’épinette est active depuis déjà plusieurs années sur le territoire. Les observations faites par les techniciens d’AGIR sur le terrain, indiquent que les régions limitrophes aux zones infestées qui font l’objet d’épandage et qui contiennent du sapin baumier, devront faire l’objet d’intervention soutenue au cours des prochaines années.

À lire également:

Une chiffre d’affaires de 4M$ pour les corporations

Poster un Commentaire

avatar