Un vent de jeunesse à la pharmacie Jean Coutu Dolbeau-Mistassini

Rédaction
Un vent de jeunesse à la pharmacie Jean Coutu Dolbeau-Mistassini
Les trois pharmaciens associés : Jean-Sébastien Ménard, Philippe Lavoie et Marc-André Bouchard.

PUBLIREPORTAGE–

Être à l’avant-garde, prêt à exécuter les nouveaux défis et surtout les exécuter, font partie du quotidien des trois pharmaciens associés. La mission des trois jeunes pharmaciens : Le désir de toujours mieux servir la clientèle.

Depuis septembre 2016 Philippe Lavoie, Marc-André Bouchard et Jean-Sébastien Ménard sont propriétaires du Jean Coutu Dolbeau-Mistassini. « Depuis 2010 j’étais associé avec mon père. Il a pris sa retraite en 2016. Nous avons formé une nouvelle entité légale avec l’ajout de Jean-Sébastien et Marc-André. Les deux faisaient déjà partie de l’équipe de pharmaciens de la pharmacie », explique Philippe Lavoie.
« Pour être efficaces, nous n’avons pas peur d’embaucher du personnel supplémentaire. Investir dans des équipements de haute technologie, lorsque requis, fait également partie de nos valeurs entrepreneuriales », ajoute-t ’il.

Livraison dans toutes les municipalités

Deux fois par semaine, une voiture de livraison se rend dans les municipalités voisines pour livrer les médicaments des clients de Jean Coutu Dolbeau-Mistassini. « Par contre, à Dolbeau-Mistassini le service de livraison se fait du lundi au vendredi. »
Un service qui permet au client de recevoir dans le confort de leur foyer, sans frais, leur commande.

Ambiance de travail exceptionnelle

L’ambiance de travail transcende chez les clients de la pharmacie. « C’est, à mon avis, ce qui nous distingue. Nos clients nous le rappellent souvent. Nous faisons tout ce qu’il faut faire pour qu’ils vivent une belle expérience d’achat. Même s’il y a une rareté de la main-d’œuvre on réussit à recruter du personnel très compétent et très qualifié », ajoute à son tour Marc-André Bouchard.
« Lorsqu’une personne est heureuse au travail, ça paraît auprès des clients », commente Jean-Sébastien Ménard.
« Le fait qu’on soit capable de stabiliser notre équipe en retenant nos employés nous permet d’obtenir une stabilité dans nos services », explique Philippe Lavoie.
Pour les trois associés, la valeur d’une ambiance de travail ne se chiffre pas, mais lorsqu’une personne en est consciente ça vaut cher.
Implication communautaire La pharmacie Jean Coutu de Dolbeau-Mistassini épouse des causes communautaires locales liées à la santé et aux sports. « Avec la pandémie il y en a moins. En temps normal nous sommes très sollicités. Nous avons choisi d’encourager ces deux catégories d’OSBL parce que c’est cohérent avec notre mission », explique Jean-Sébastien Ménard.

Cellule de crise COVID

Dès le début de la pandémie et pendant plusieurs semaines, les trois pharmaciens se faisaient un devoir de réunir les employés pour s’adapter à la nouvelle réalité. « Ça bougeait tellement vite. Il fallait le faire. On a instauré des changements rapides et majeurs. Personne n’a déserté le milieu de travail. Il n’a pas été nécessaire de fermer pour s’adapter aux nouvelles mesures sanitaires ».
La cellule de crise COVID a permis à la pharmacie d’assurer une excellente qualité de service. « Durant le confinement on a passé d’un livreur à cinq livreurs. Deux personnes à plein temps prenaient des commandes planchers. Nos ventes n’ont presque pas diminué et par voie de conséquences les employés n’ont pas perdu d’heures de travail », concluent les trois pharmaciens.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires