Prothèse mammaire et allaitement

Prothèse mammaire et allaitement

Malgré les nombreuses craintes des femmes ayant des implants mammaires, les spécialistes s’entendent pour dire qu’il est tout à fait possible d’allaiter son enfant dans cette circonstance. Il est préférable de consulter son médecin traitant ou son chirurgien esthétique, mais règle générale, tout est parfait à ce niveau.

En fait, les craintes peuvent apparaître dès le début de la grossesse, qui modifie l’apparence des seins, qu’il y ait présence ou non de prothèse mammaire. Dans la plupart des cas, l’implant est placé derrière le muscle pectoral, sans contact ni interaction avec la glande mammaire. La grossesse ne modifiera donc en rien le sein, mais il est toutefois conseillé de porter un soutien-gorge offrant un bon maintien, conseil qui est prodigué à toute femme enceinte.

Pas d’augmentation du risque d’engorgements ou d’abcès

Ici également, si la prothèse mammaire est bien placée à l’arrière du muscle pectoral, il n’y aura pas de risque supérieur d’engorgement ou d’abcès lors de l’allaitement. Le problème peut provenir d’une pose de la prothèse mammaire via des incisions complètes autour de l’aréole, suite à une chirurgie de réduction mammaire. L’intervention peut alors avoir sectionné une partie de la glande mammaire. Cette situation demeure toutefois une minorité.

La réalité est que les jeunes femmes qui subissent une chirurgie d’augmentation mammaire peuvent être âgées de 16 ou 17 ans. La maternité est donc bien loin dans leurs priorités. Le chirurgien devrait prévoir qu’un jour, ces femmes voudront être mères et souhaiteront allaiter leur bébé. Les mesures pourraient ainsi être prises pour éviter les problèmes à ce moment.

Le silicone et le lait

Les prothèses mammaires pouvant être conçues en silicone, il est normal de craindre que cette matière puisse fuir et se retrouver dans l’organisme, ainsi que dans le lait maternel. Cette situation est extrêmement rare et exigera une intervention chirurgicale d’urgence, ce qui interrompra de toute façon l’allaitement.

Un allaitement normal

Les femmes, qui choisissent d’allaiter leur bébé et qui ont des prothèses mammaires en gel de silicone ou en eau saline, n’ont qu’à poser ce geste tout naturel comme n’importe quelle autre femme le ferait. Il n’y a ni précautions supplémentaires à prendre, ni difficultés au niveau du processus de lactation, ni augmentation des chances du réflexe d’éjection. Les inconforts ressentis pourraient être les mêmes que ceux vécus par une mère sans implant, ce qui empêche de relier la cause à l’effet de façon définitive.

Les problèmes reliés aux prothèses mammaires, empêchant ou limitant l’allaitement, représentent un taux très bas. D’autres circonstances peuvent être davantage problématique, comme les cicatrices provenant des piercings aux mamelons.

Mieux vaut toutefois attendre d’avoir eu ses enfants avant de procéder à une augmentation ou à une réduction mammaire, étant donné que la forme des seins et leur volume peuvent être modifiés par les grossesses. Si cette option est envisagée, il est possible de procéder à la chirurgie un an après l’accouchement ou au moins trois mois après avoir cessé d’allaiter. Le retour au poids qu’on avait avant la grossesse est aussi nécessaire.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires