Programme d’amélioration continue : forte demande chez les entreprises

Programme d’amélioration continue : forte demande chez les entreprises

Un tableau de travail qui permet de planifier d’un coup d’œil les activités du jour ou de la semaine.

Crédit photo : courtoisie - B-Lean Stratégie

Les entreprises font la file pour avoir une place dans le programme d’amélioration continue mis de l’avant par les Chambres de commerce et d’industrie de Dolbeau-Mistassini et du secteur Normandin. Déjà, on est à préparer le financement du programme pour une deuxième année.

« Le carnet est plein et on a déjà une liste d’attente. Je croyais que les entreprises voudraient surtout de la formation sur le web, mais non, elles veulent souvent le volet complet avec présence en entreprise. Je savais qu’il y avait un besoin, mais je suis surpris de la réponse, je ne m’attendais pas à ça », souligne le président de la CCI de Dolbeau-Mistassini, Dominic St-Pierre.

Le programme permet aux entreprises d’avoir recours à la firme B-Lean et de mettre en place une démarche d’amélioration continue selon les principes du <@Ri>lean management<@$p>, qui consiste notamment à réduire ou éliminer les sources de gaspillage.

« Le but, c’est de faire des gains de productivité. On manque de monde pour occuper les emplois, mais si on parvient à être plus efficient, on évite de devoir engager. Jusqu’à maintenant, les entreprises qui ont complété leur démarche nous disent que ça a fait une grosse différence, que c’est un gros plus pour leurs opérations.»

En fait, Dominic St-Pierre mentionne que les gains en économie de temps peuvent être de l’ordre de 20 à 30 %.

« Ça demande un changement d’attitude, par contre. Ce n’est pas simple, mais ça vaut le coup. La formation se repaye d’elle-même en quelques mois. »

2e vague

Dominic St-Pierre croit mettre en place une seconde vague à ce projet pour l’année suivante.

« Au départ, notre objectif était de 150 entreprises en trois ans. Pour des raisons de financement, on a dû transformer le tout en un projet-pilote d’un an. On a déjà des demandes de faites à la MRC pour poursuivre le programme et le ministère de l’Économie est prêt à nous épauler encore. »

Celui-ci ajoute en outre que la prochaine étape sera d’arrimer la démarche avec les programmes disponibles auprès du gouvernement fédéral, qui sont davantage orientés vers les projets d’acquisition d’équipement ou d’expansion.

« Souvent, les entreprises ont des projets, mais les mettent un peu de côté faute de temps. Avec une meilleure organisation et des économies de temps, il y aura possiblement des opportunités à saisir et c’est là que le fédéral peut nous aider. »

Poster un Commentaire

avatar