Un premier trait dans la carrière d’Alexandra Tremblay

Un premier trait dans la carrière d’Alexandra Tremblay

Alexandra Tremblay invite la population à venir découvrir son travail en janvier et février, à la Bibliothèque municipale de Dolbeau-Mistassini.

Crédit photo : Trium Médias - Serge Tremblay

Alexandra Tremblay, qui peint sous le nom d’artiste Alexa, est à faire ses premiers pas sérieux dans le monde des arts. Sa première exposition solo, Esquisse dénudée, se veut un premier jalon dans cette jeune carrière qu’elle espère florissante.

Alexa a commencé à peindre il y a à peine trois ans, une activité qui est vite devenue une passion.

« J’ai fait mon DEC en arts plastiques, mais j’avais surtout fait du dessin. J’ai décidé d’essayer la peinture et j’ai découvert que ça me laissait beaucoup plus de liberté, contrairement au dessin où j’étais trop perfectionniste », explique l’artiste.

Plus récemment, Alexa a participé à ses premiers symposiums, à Hébertville et Normandin.

Exposition

L’exposition qu’elle propose à la Bibliothèque municipale de Dolbeau-Mistassini, et dont le vernissage aura lieu le 4 janvier, sera sa première en solo.

On y retrouvera différents styles qu’elle a explorés, mais précise avoir une attirance particulière pour les corps, les visages et la fluidité des mouvements.

Son médium principal est l’acrylique, mais elle ajoute d’autres petites touches à ses œuvres.

Esquisse dénudée permettra donc au public de découvrir ce que la jeune peintre a à offrir.

« Une esquisse, c’est un premier jet, les premières lignes d’un dessin. Quelque part, cette exposition est la première ligne de ma carrière. C’est ce que je fais et j’ai hâte de le montrer aux gens. »

Sous le nom d’artiste Alexa, Alexandra Tremblay peint ce qui l’inspire.

Sérieux

Alexa aborde la peinture avec beaucoup de sérieux. Elle travaille à monter un plan d’affaires afin de pouvoir éventuellement se consacrer à plein temps à cette passion.

« J’aime trop ça en faire quelque chose que je fais seulement à temps perdu et que je mets ensuite de côté. »

Cette démarche, elle l’espère, pourra éventuellement la conduire à avoir un petit atelier et galerie où elle pourrait inviter d’autres artistes et surtout communiquer l’art aux jeunes.

« C’est à très long terme, mais j’aimerais trouver une façon d’inclure les jeunes, de les éduquer à l’art. »