Pointe-Langevin : les citoyens se sentent laissés à eux-mêmes

Pointe-Langevin : les citoyens se sentent laissés à eux-mêmes

Le phénomène d’érosion se poursuit à la Pointe-Langevin.

Crédit photo : courtoisie - Ligue des propriétaires de Vauvert

Les résidents de la Pointe-Langevin, dont les propriétés sont à risque, en raison de l’important phénomène d’érosion qui y sévit, ont le sentiment d’être abandonnés. La Ligue des propriétaires de Vauvert s’est adressée au premier ministre, Philippe Couillard, dans l’espoir d’obtenir un soutien plus tangible.

«Jusqu’à maintenant, il n’y a rien qui a bougé. C’est clair, net et précis que Rio Tinto cherche à se désengager de ses responsabilités envers la Pointe-Langevin. On pense que le gouvernement doit intervenir pour que Rio Tinto prenne ses responsabilités», laisse tomber Daniel Murray, président de la Ligue des propriétaires de Vauvert.

C’est dans ce but que la Ligue a envoyé une nouvelle correspondance de quatre pages au premier ministre et député de Roberval. Ce n’est d’ailleurs pas la première lettre qui lui est adressée.

«On ne sent pas de volonté d’agir. Nous avons envoyé plusieurs lettres. Nous avons obtenu un accusé de réception, mais sans plus.»

Désengagement

Daniel Murray soutient qu’il n’y a pas de raison valable, pour Rio Tinto, de se désengager vis-à-vis la Pointe-Langevin.

La multinationale, à la suite d’un rapport de la firme d’ingénierie WSP, invoque le phénomène d’érosion fluviatile, au sein de la Petite rivière Péribonka, pour justifier sa décision.

Ce type d’érosion ne fait pas partie de ce qui est couvert par le Programme de stabilisation des berges.

«Pourtant, l’érosion fluviatile, ce n’est pas nouveau. Historiquement, Rio Tinto a fait des interventions à la Pointe-Langevin et soudainement, puisque l’on fait face à une intervention plus coûteuse, ce ne serait plus le cas. Ça ne fait pas de sens!»

Hiver

Après avoir subi d’importants dommages depuis le début de l’année, la Pointe-Langevin vit une période d’accalmie, alors que le niveau du lac est moins élevé. L’hiver promet cependant d’être difficile…

«La Ville a été informée qu’elle devrait déplacer sa clôture de 20 mètres cet hiver. Alors c’est dire que l’on va perdre encore 20 mètres de terrain.»

Daniel Murray indique, par ailleurs, que les opérations de rechargement, prévues pour l’an prochain, ignorent deux résidences. Il estime que l’on peut en conclure qu’elles seront, à leur tour, perdues en raison de l’érosion.

Poster un Commentaire

avatar