Passerelle du 49e : prêt pour toute une saison de motoneige

Passerelle du 49e : prêt pour toute une saison de motoneige

Sentier de la Passerelle du 49e.

Crédit photo : courtoisie - D. Gobeil

La MRC de Maria-Chapdelaine est mure pour une grosse saison de motoneige. Une offre de services s’est mise en place autour du circuit de motoneige de la Passerelle du 49e et des efforts de commercialisation sont mis de l’avant pour attirer les visiteurs.

Avec ses 236 km de sentiers damés, ses sept impressionnantes passerelles et ses dix relais répartis d’un bout à l’autre du territoire, la Passerelle du 49e a tous les atouts pour séduire les amateurs de motoneige en sentier. Et ils sont nombreux et amènent avec eux des retombées économiques d’envergures.

« On peut parler au Nord du Lac d’un circuit touristique. Ça demeure des sentiers fédérés, oui, mais on ouvre un territoire, ses rivières et ses grands espaces avec d’autres objectifs, soit d’attirer les touristes et de développer une économie touristique hivernale », mentionne Dominique Gobeil, directeur général du Parc régional des Grandes-Rivières du lac Saint-Jean.

Celui-ci souligne que même s’il était possible de circuler sur les différentes pistes de la Passerelle du 49e l’hiver dernier, c’est véritablement cet hiver que s’amorce l’an un du projet.

Outils

Des outils promotionnels ont été développés, dont un site web et une carte des circuits et services mettant en lumière les tracés possibles ainsi que l’offre d’hébergement, de restauration et autres services.

« Il faut que les visiteurs puissent organiser leur séjour. On parle du 49e parallèle, mais les gens s’imaginent le 55e parallèle, très loin dans le nord. Oui, nous sommes dans la forêt boréale, mais nous demeurons à proximité des municipalités et des services nécessaires. »

Opportunités

Autant d’opportunités pour les commerçants et entrepreneurs de tirer leur épingle du jeu. Des organismes locaux en profitent aussi pour élargir leur gamme de services.

En guise d’exemple, la Chute à l’Ours opère maintenant l’hiver et a des chalets en location, le site du Lac-à-Jim aura désormais un service d’essence et la municipalité de Saint-Stanislas consolide les opérations de son centre multifonctionnel situé dans l’église locale.

C’est sans compter la possibilité pour les visiteurs de profiter des attractions déjà en place et qui viennent bonifier le séjour des motoneigistes, comme le Parc Mahikan de Girardville, situé tout près des sentiers.

« On met l’accent sur la richesse de l’expérience que l’on peut vivre. Du point de vue motoneige, on se positionne avantageusement par rapport à n’importe quel autre endroit par ce que l’on est capable d’offrir. »

 

Poster un Commentaire

avatar