Parensemble pourra souffler

Parensemble pourra souffler

L’équipe de Parensemble.

Crédit photo : Trium Médias - Serge Tremblay

L’organisme communautaire famille Parensemble se réjouit de pouvoir compter sur une enveloppe budgétaire additionnelle pour les trois prochaines années. Une bouffée d’air frais pour cette organisation qui rend de précieux services aux familles de la MRC.

Le ministère de la Famille allongera 30 M$ de plus sur trois ans pour supporter ces organismes. Pour Parensemble, il s’agit d’une somme additionnelle de 34 000 $ par année.

« C’est vraiment une bonne nouvelle et c’est la reconnaissance de l’importance de ce que l’on fait. En plus, c’est de l’argent pour notre mission de base, pour mieux répondre aux besoins des familles », lance Isabelle Lamontagne, directrice chez Parensemble.

Celle-ci ajoute que jusqu’ici, l’organisme n’avait d’autres choix que de jongler avec ses priorités pour tenter de maintenir au mieux ses services. L’argent additionnel viendra consolider plusieurs services en place comme le groupe sur le deuil périnatal ou la halte-garderie, par exemple.

Avenir d’enfants

Comme quoi un nouveau défi budgétaire n’est jamais très loin dans le milieu communautaire, la fin d’Avenir d’enfants en 2020 viendra créer un trou important dans le budget.

Ce partenariat entre le gouvernement du Québec et la Fondation Chagnon permettait à Parensemble de toucher 56 000 $. Sur un budget annuel d’environ 300 000 $, il s’agit d’un coup dur.

« Ça représente quatre ateliers par année que je ne pourrai pas reconduire. On espère avoir des solutions d’ici là. En attendant, l’octroi du ministère de la Famille va nous aider jusqu’en 2022, alors c’est un bon coup de pouce. »

Café des générations

Parmi les projets menés avec l’équipe de Parensemble, le Café des générations connaît un succès inespéré. Cette activité qui consiste à mettre en relations de jeunes parents, leur bébé et des aînés vivant dans des résidences pour personnes âgées du secteur a la cote.

« Le projet se développe ailleurs et j’ai même eu des gens de France qui nous ont appelés pour ce projet. L’intergénérationnel, ça marche et j’y crois vraiment. C’est tellement beau ce projet-là, c’est du bonheur! »

Par contre, Parensemble n’a pas encore identifié une façon d’assurer le financement de cette activité qui est peu onéreuse. Isabelle Lamontagne espère toujours pouvoir convaincre la MRC de s’impliquer financièrement dans l’aventure, mais n’est pas parvenue à obtenir une réponse positive pour l’instant.

Poster un Commentaire

avatar