Un accident est si vite arrivé…

Un accident est si vite arrivé…
Dans le secteur où s'est produit l'accident

ACCIDENTS. C’est un bilan routier extrêmement lourd que le Lac-St-Jean a connu au cours des dernières semaines alors que plusieurs décès sont survenus lors d’accidents malheureux. Personne ne peut rester insensible…

La semaine dernière, un grand-père et son petit-fils sont décédés dans une collision survenue sur le chemin forestier de Chute-des-Passes. Selon les premières constatations, la vitesse et une manœuvre téméraire du chauffeur de la camionnette impliquée seraient à l’origine de la collision.

Plusieurs ruaient déjà dans les brancards pour demander plus de présence policière, car les règles de sécurité n’y sont pas respectées. Malheureusement, c’est tout simplement impossible compte tenu des milliers de kilomètres de chemins forestiers et, surtout, des moyens financiers que cela prendrait.

Lorsqu’on emprunte les chemins forestiers, il faut accepter les risques que ça comporte. Plusieurs automobilistes ne respectent plus les règles une fois rendus en forêt. Ce sont de véritables autoroutes et une fausse manœuvre entraîne rapidement une perte de contrôle.

Il y a aussi la fameuse petite bière que plusieurs aiment bien consommer une fois que les routes asphaltées laissent place aux chemins de gravier. Un tel comportement n’est plus acceptable en ville. Pourquoi le serait-il en forêt?

Sur les ondes de Planète 99,5, une porte-parole de la Sûreté du Québec soutenait qu’elle ignorait si les mêmes règles s’appliquaient sur ces chemins parfois privés. La question ne se pose même pas : au volant d’un véhicule à moteur, que ce soit un VTT, une moto, une automobile, un bateau, on ne consomme pas, point final.

Une campagne sera menée pour sensibiliser les gens à l’importance de respecter les règles. Si la plupart des automobilistes sont prudents en forêt, il y aura toujours des récalcitrants. C’est vrai en forêt comme en ville.

Route 169

Une collision a fait un mort sur la route 169 dans la Réserve faunique des Laurentides. Plusieurs commentaires ont circulé sur les réseaux sociaux demandant quand cette portion serait aussi à quatre voies.

Dans le cas présent, ce n’est pas la configuration de la route qui est en cause. Le conducteur s’est endormi au volant. Il est impossible d’aménager des routes à quatre voies partout.

L’autre accident mortel sur la route 169, cette fois-ci à Roberval, s’est produit sur une portion de route entièrement droite. Un véhicule a tout simplement dévié de sa voie pour une raison inconnue.

Bref, soyons prudents, pour nous-mêmes et pour les autres. Un accident est si vite arrivé…

Partager cet article