Thomas Mulcair s'attaque au harcèlement

Thomas Mulcair s'attaque au harcèlement
M. Mulcair propose un nouveau code de conduite officiel concernant le harcèlement et la nomination d'un agent du Parlement indépendant

ACTION. Pour régler la question du harcèlement une fois pour toutes au Parlement, le chef néo-démocrate Thomas Mulcair a proposé jeudi à Stephen Harper et Justin Trudeau une nouvelle approche contre ce fléau qui fait les manchettes ces temps-ci sur la Colline.

M. Mulcair propose un nouveau code de conduite officiel concernant le harcèlement et la nomination d’un agent du Parlement indépendant, responsable d’examiner les incidents rapidement et de façon non partisane.

L’initiative survient une semaine après la suspension du caucus libéral des députés Scott Andrews et Massimo Pacetti, en lien avec des allégations de harcèlement faites par deux députées néo-démocrates.

Le chef demande à ce qu’une réunion ait lieu rapidement.

«Les récents événements survenus au Parlement et ailleurs au Canada ont attiré l’attention du public sur le problème de harcèlement en milieu de travail. Le harcèlement fait partie de la réalité de trop de Canadiens et surtout, de trop de femmes. […] La première chose que nous devons faire est de régler la question du harcèlement à la Chambre des communes», exprime Thomas Mulcair dans sa lettre.

L’approche préconisée par M. Mulcair se décline ainsi:

-Une définition claire du harcèlement communiquée aux députés et aux employés;

-Un processus équitable à suivre lorsqu’un plainte est soumise;

-Le droit sans restriction des victimes de conserver le contrôle sur leurs plaintes et sur le processus et le respect de leur droit à la vie privée;

-Un système de formation et de sensibilisation destiné aux employés et aux députés;

-La mise en vigueur des parties appropriées de la Loi sur les relations de travail au Parlement.

Partager cet article