Québec s'entend avec les pharmaciens

Québec s'entend avec les pharmaciens
À partir d'aujourd'hui

SANTÉ. Québec a conclu hier une entente de principe avec l’Association québécoise des pharmaciens propriétaires concernant la tarification de nouveaux actes.

Cet accord doit maintenant être entériné par le Conseil du Trésor et par les 2000 pharmaciens propriétaires de la province.

À partir d’aujourd’hui, les pharmaciens peuvent pratiquer sept nouveaux actes, soit prescrire un médicament lorsqu’aucun diagnostic n’est requis, prescrire des médicaments lorsque le diagnostic est connu, prolonger l’ordonnance d’un médecin, ajuster l’ordonnance d’un médecin, prescrire des analyses de laboratoire, substituer un médicament et administrer un médicament pour en démontrer le bon usage.

La porte-parole du ministre de la Santé, Joanne Beauvais, a expliqué hier que l’entente prévoit que la Régie de l’assurance maladie du Québec ou les assureurs privés paieront quatre actes aux pharmaciens, et non trois comme le proposait au départ le gouvernement.

Les pharmaciens ne seront donc pas payés par la RAMQ ou les assureurs privés lorsque, pour des raisons thérapeutiques ou d’allergies, ils ajusteront la forme, la dose, ainsi que la quantité ou la posologie des ordonnances.

Les gens n’auront rien à payer pour avoir accès aux sept nouveaux actes, «sauf la contribution de l’usager», a précisé à La Presse Mme Beauvais.

TC Media

Partager cet article