Pas de citoyenneté sans découvrir son visage, exigent les conservateurs

Pas de citoyenneté sans découvrir son visage, exigent les conservateurs
Denis Lebel - élections fédérales 2015.

POLITIQUE. De passage à Trois-Rivières hier, Denis Lebel a réitéré qu’un gouvernement conservateur réélu réintroduira et adoptera le projet de loi forçant les femmes à dévoiler leurs visages lors des cérémonies de citoyenneté canadienne dans les 100 jours de la nouvelle législature.

La Loi sur le serment de citoyenneté interdira aux femmes musulmanes de prêter serment à visage voilé puisque, selon le lieutenant politique de Stephen Harper au Québec, «les Canadiens pensent que les nouveaux citoyens se doivent d’être vus et entendus lorsqu’ils se joignent à notre famille et ainsi confirmer leur engagement envers les valeurs du Canada».

Il estime que cet engagement respecte la Charte canadienne des droits et libertés et qu’il est constitutionnel. «Cela ne va pas à l’encontre de la liberté de religion. Notre parti est à l’image et aux couleurs de la population et répond à la volonté de la majorité des Canadiens et Canadiennes», a-t-il déclaré.

Rappelons que le Parti libéral et le Nouveau Parti démocratique du Canada se sont opposés à cette initiative.

En réponse à la Cour d’appel

Cette annonce d’envergure nationale survient au lendemain de la décision de la cour d’appel fédérale à Ottawa de rejeter l’appel du gouvernement.

Le candidat conservateur dans le comté de Trois-Rivières, Dominic Therrien, n’a pas hésité à exprimer son désaccord avec la Cour fédérale.

«Ici, au Canada, la liberté de l’homme et de la femme est fondamentale. Le niqab est un outil d’oppression, de domination et de discrimination pour la femme. Étant père de deux jeunes filles, je trouve que c’est une violence inacceptable», s’est insurgé l’avocat de formation en droit de l’immigration.

Le gouvernement du Canada a d’ailleurs annoncé son intention de contester ce jugement.

Partager cet article