Manifestation de policiers contre le projet de loi 3

Plusieurs centaines de policiers municipaux en congé ont manifesté hier contre le projet de loi 3 sur les régimes de retraite, devant les bureaux de la mairesse de Sainte-Julie, Suzanne Roy, présidente de l’Union des municipalités du Québec (UMQ).

Les manifestants en colère ont scandé le temps de la manifestation «Au voleur! Au voleur!».

L’UMQ est en faveur du projet de loi, tandis que les syndiqués membres de la Fédération des policiers et policières municipaux du Québec (FPQM) accusent Québec de vouloir les priver de leurs «droits acquis» en piquant dans leur caisse de retraite.

Le projet de loi 3 consiste à éliminer le déficit accumulé, 3,9 milliards de dollars, dans les 170 caisses de retraite concernées, en partageant à nouveau les coûts et bénéfices entre les municipalités, les salariés et les retraités.

«L’objectif des muncipalités est bien simple: c’est aller chercher du salaire rétroactivement, c’est inadmissible. Nos régimes de retraite, on les a bâtis par la négociation, on ne les a pas volés. Vous vous dédiez à servir et à protéger les citoyens toute votre vie active, notre travail commande une retraite à un âge plus jeune que les autres groupes de travailleurs, on n’acceptera pas qu’on coupe dans nos bénéfices de retraite qu’on nous a promis», s’est indigné Denis Côté, président de la FPQM.

Le projet de loi 3, déposé en juin, a été acclamé par les maires de Québec et de Montréal, Régis Labeaume et Denis Coderre.

La commission parlementaire sur le projet débutera le 20 août.

Partager cet article