L’émission Les beaux malaises récompensée une fois de plus

L’émission Les beaux malaises récompensée une fois de plus

GÉMEAUX. Les 18 nominations le laissaient présager: Les beaux malaises a triomphé pour une deuxième année consécutive, hier, lors de la 30e cérémonie des prix Gémeaux.

Julie Le Breton a été la première à monter sur la scène de la Place des Arts pour mettre la main sur son trophée du Meilleur premier rôle féminin pour une comédie. Son acolyte Martin Matte l’a rejointe plus tard dans la soirée pour cueillir le même trophée pour un rôle masculin.

Après avoir rappelé de bons souvenirs aux téléspectateurs en mentionnant à quel point Michèle Deslauriers, qui joue sa mère, est «belle au naturel, autant qu’avec un strap on», Martin Matte a conclu, pressé par la musique: «Je ferai ma blague de la fin l’année prochaine».

Les beaux malaises a aussi raflé le prix de la Meilleure comédie, réalisant le même tour du chapeau que l’an dernier. L’humoriste et auteur de la série n’a pas manqué de remercier son équipe technique, «qui n’a jamais débrayé», a spécifié Martin Matte, faisant référence aux conditions de travail des techniciens sur les plateaux de tournage d’Aetios Productions, la compagnie de Fabienne Larouche, qui ont fait couler beaucoup d’encre au cours des dernières semaines.

Drapeau blanc

La grande réconciliation, tel était le thème de la soirée. «C’est les retrouvailles, tout le monde s’aime», a lancé Véronique Cloutier, qui animait la soirée en compagnie d’Éric Salvail, pendant le numéro d’ouverture.

C’était effectivement la première fois, après plusieurs années de bisbille et de boycottage que les compagnies de Fabienne Larouche (Aetios Productions) et de Julie Snyder (Productions J), ainsi que Groupe TVA étaient représentés dans la salle et dans les nominations.

(TC Media-Journal Métro-Camille Laurin-Desjardins)

Partager cet article