Le PQ s'oppose à la Stratégie de l'énergie

Le PQ s'oppose à la Stratégie de l'énergie
Le député Bernard Drainville

QUÉBEC. La nouvelle de l’adhésion du gouvernement Couillard à la Stratégie canadienne de l’énergie a consterné le Parti québécois, qui s’y était farouchement opposé alors qu’il était au pouvoir.

Le porte-parole de l’opposition péquiste, Bernard Drainville, s’est indigné en affirmant que les valeurs canadiennes et québécoises en matière d’énergie et de ressources naturelles sont aux antipodes.

Le député croit que le premier ministre québécois, Philippe Couillard, «cherche à se faire de nouveaux amis» parmi les autres chefs provinciaux et qu’il est en train de céder aux autres la souveraineté énergétique du Québec.

M. Drainville a sommé le premier ministre de lui expliquer comment il défendra «l’intérêt du Québec en attachant sa stratégie énergétique à celle du reste du Canada».

Pour lui, il est clair que «la vision québécoise est axée sur les énergies renouvelables [alors que] celle du reste du Canada est beaucoup plus centrée sur le développement du pétrole de l’ouest» du pays et que M. Couillard devra indiquer s’il «est en train d’accepter la priorité accordée au développement pétrolier […] et donc le passage sur notre territoire de l’oléoduc de TransCanada».

Le PQ affirme que la Stratégie canadienne de l’énergie menace le pouvoir du Québec de décider pour lui-même, tandis que le gouvernement libéral estime que la province est plus forte quand elle crée des alliances avec les autres provinces.

Partager cet article