L'absence de Stephen Harper au sommet sur le climat vivement critiquée

L'absence de Stephen Harper au sommet sur le climat vivement critiquée
Stephen Harper.

ENVIRONNEMENT. Hier à la Chambre des communes, les partis d’opposition ont critiqué le premier ministre Stephen Harper qui a décidé de ne pas se présenter au sommet sur le climat de l’ONU qui débute aujourd’hui à New York.

Thomas Mulcair, chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), a même qualifié l’absence du premier ministre canadien de honteuse.

« Écoutez, sa place, c’est d’être là. Les changements climatiques sont une crise réelle. Ça prend des gouvernements prêts à l’affronter », a-t-il soutenu au point de presse qui a suivi la période de questions.

Les libéraux ont quant à eux indiqué que Stephen Harper était sans doute top gêné de se présenter à ce sommet en raison du faible bilan environnemental des conservateurs.

Colin Carrie, le secrétaire parlementaire de la ministre fédérale de l’Environnement, Leona Aglukkaq, a répondu à ces critiques en indiquant que le gouvernement Harper « est un leader mondial lorsque vient le temps de s’attaquer aux changements climatiques. »

De son côté, le premier ministre qui recevait hier la présidente sud-coréenne Park Geun-hye a rappelé que même s’il ne sera pas au Sommet de l’ONU sur le climat, il sera présent ce soir à un souper organisé pour l’occasion et au cours duquel, les leaders auront la chance de discuter des changements climatiques. (TC Media)

Partager cet article